Le vol de bétail décime le cheptel à Tamba…L’Etat ne fait rien !

« C’est surtout le vol de bétail qui nous fatigue à Tambacounda », indique Alassane Bâ, secrétaire général de Fedde Endam Fulaabe, en marge de la rencontre qui s’est tenue sur le site du service régional de l’élevage.

« On a fait des lois, mais le vol de bétail n’a pas régressé », a-t-il poursuivi, notant que récemment, un voleur interpellé en train de commercialiser la viande d’une vache volée, a été relâché quelques mois plus tard.

Si bien que les éleveurs « ont du mal à croire à la volonté de l’Etat » d’enrayer ce mal, a fait valoir Alassane Bâ.

Récemment, le ministre de la Justice Sidiki Kaba avait assuré, sur les mêmes lieux, que la loi contre le vol de bétail, après avoir été votée, sera appliquée « sévèrement », pour décourager le phénomène.

Il donnait cette assurance lors du lancement de l’initiative des femmes de l’Union nationale des organisations d’éleveurs (UNOES), par la ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye

De l’avis du secrétaire général de « Fedde Endam », c’est l’abattage clandestin qui encourage le vol de bétail, puisque les malfaiteurs s’empressent de tuer la bête volée pour en vendre la viande.

« On ne peut pas reconnaître la viande », a-t-il fait remarquer, ajoutant que du fait du vol de bétail, « beaucoup de gens n’osent plus élever un mouton ». Ce qui, selon lui, est à l’origine des pénuries de bêtes lors de la Tabaski.