Le succès fou de ce jeune vendeur de thé réconcilie l’Inde et le Pakistan

Ce vendeur de thé au regard perçant apaise malgré lui les tensions entre l’Inde et le Pakistan.

Arshad Khan, 18 ans, est issu d’une fratrie de dix-sept enfants. C’est un « chaiwala », un vendeur de thé, qui travaille sur un marché d’Islamabad. Il a été immortalisé par Jiah Ali, une photographe pakistanaise (qui pose ci-contre à ses côtés) qui a posté le portrait d’Arshad sur son compte Instagram le 16 octobre en indiquant « Hot tea » en légende.

Assez vite, la photo du jeune homme au regard clair a fait sensation jusqu’à devenir virale. Le lendemain de sa publication, le sujet « chaiwala » se hissait en top tendance sur Twitter jusqu’en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Invité par une chaîne de télévision pakistanaise, Arshad Khan s’est dit bien évidemment très surpris de son succès. « Quand j’ai su que mes photos et vidéos étaient partagées sur les réseaux sociaux, j’étais très heureux. Je n’aurais jamais pensé devenir aussi célèbre », a-t-il indiqué, revêtu de son plus beau costume pour l’occasion. Il espère que cette notoriété lui permettra de devenir acteur et précise – à l’attention des jeunes filles qui se sont extasiées sur son physique- qu’il n’a pas encore de fiancée.

Plus inattendu, Arshad Khan semble contribuer également à rapprocher Inde et Pakistan dont les relations connaissent un regain de tension depuis l’attaque d’une base militaire indienne par des terroristes dans le Cachemire le 18 septembre.

« Frappe chirurgicale sur les Indiennes avec un vendeur de thé pakistanais, écrit un twitto. Avons-nous vraiment besoin d’autres armes? » ou encore « Le Pakistan possède un vendeur de thé qui ressemble à ça. S’il vous plait, ne le bombardez pas, merci ».

On ne sait si le jeune homme parviendra à réconcilier Inde et Pakistan mais en attendant, il vient d’être engagé par une agence de mannequin. On ne le verra donc probablement plus servir du thé sur le marché d’Islamabad.

7sur7.be