Le sang risque de couler à Bignona : C’est la guerre entre les femmes rizicultrices et les éleveurs…

Les femmes rizicultrices de Bignona sont très remontées contre les éleveurs. A l’origine de leur courroux, la destruction de leurs parcelles de riz par les bêtes non contrôlées par leurs propriétaires. Les animaux sont entrain de dévaster tout ce que ces femmes ont entretenu pendant les six dernier mois. Impuissantes face à la persistance du phénomène, elles ont battu le macadam Vendredi pour montrer leur mécontentement mais aussi pour avertir à qui veut les entendre qu’elles sont désormais prêtes à tout pour préserver leurs récoltes. Pour montrer leur détermination, elles ont convoqué la tradition. En effet, quand un malheur frappe aux portes d’une communauté ou quand un mauvais sort envahit une localité, les femmes notamment les plus âgées organisent des séances de prière traditionnelle. Elles font le tour du village ou de la ville avec des chants en tapant sur des calebasses. Des séances interdites aux hommes pour montrer la gravité de la chose contre laquelle elles ont décidé de se battre. En faisant cela pour cette occasion, les femmes montrent ainsi que la guerre est déclarée et les combats ne seront pas de tout repos. Les autorités doivent réagir vite pour éviter le pire. Au moment où on parle d’autosuffisance en riz, on comprendrait mal que la divagation des animaux soit le principal obstacle à l’atteinte des objectifs fixés par le gouvernement. Les organisations de femmes au niveau de la région tentent de calmer le jeu pour préserver la paix sociale.

L.BADIANE pour xibaaru.com