Le prisonnier décédé n’a pas été torturé…Il est mort de crise cardiaque

Retour sur l’affaire du détenu Moustapha Dramé, décédé à l’hôpital Aristide Le Dantec où il a été transféré d’urgence le 31 décembre 2015, au lendemain de son défèrement par la police des Parcelles assainies, suivi de son placement sous mandat de dépôt à la prison de Rebeuss. Le jeune homme qui avait été arrêté parce que du chanvre indien avait été trouvé dans sa chambre, est mort en prison. Suite à cela, sa famille qui n’a été informée que lundi avait soulevé un certain nombre de questions sur les circonstances de son décès. Pendant ce temps, la police et l’administration pénitentiaire se renvoyaient la balle, chacun tirant la couverture de son côté pour se blanchir. Finalement, l’affaire a connu son épilogue, hier. En effet, une autopsie réalisée par le médecin légiste de l’hôpital Le Dantec a révélé que Moustapha Dramé est mort d’une crise cardiaque. Ce qui semble écarter toute idée de tortures ou de maltraitances à la police ou à la prison ayant pu causer sa mort. Sa famille qui a pu voir le corps hier l’a récupéré et devrait procéder à son inhumation ce jeudi, dans la matinée, d’après nos infos.