Le président Erdogan dissuade un homme de sauter du pont du Bosphore

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis à profit son éloquence pour dissuader un homme s’apprêtant à sauter d’un pont d’Istanbul de passer à l’acte, ont rapporté vendredi les médias.
Alors qu’il traversait le pont du Bosphore, qui relie les rives européenne et asiatique d’Istanbul à 64 mètres au-dessus de la mer, le convoi du chef de l’Etat turc est passé à hauteur d’un homme qui menaçait de sauter dans le vide, a raconté l’agence de presse Dogan.

Dialogue par la fenêtre
Ordonnant aux véhicules de s’arrêter, M. Erdogan a dépêché gardes du corps et conseillers auprès de l’homme, identifié par Dogan comme Vezir Ç., tout en s’adressant directement à lui par la fenêtre baissée de sa voiture blindée.

5 minutes de discussion
Alors que des badauds et policiers tentaient depuis une heure et demie de dissuader l’homme de sauter, cinq minutes de pourparlers auront suffi au président turc pour le persuader de revenir du bon côté de la rambarde, selon l’agence.

Baisemain
L’air penaud, le rescapé a ensuite rejoint M. Erdogan à sa voiture, lui baisant la main, peut-on voir dans une vidéo diffusée par Dogan.

Problèmes familiaux
Originaire de Siirt, l’homme a expliqué au président turc qu’il avait de graves problèmes familiaux, a rapporté de son côté l’agence de presse progouvernementale Anatolie.

Réactions mitigées
La nouvelle a rapidement fait la une des sites d’information et a été accueillie avec un mélange de réactions mitigées sur les réseaux sociaux. « Il s’implique personnellement auprès d’un compatriote qui veut se suicider, c’est comme cela que doit être le leader d’un peuple », a commenté un admirateur sur Twitter. « Il a réussi à convaincre un homme de renoncer au suicide. Peut-être arriverons-nous à le convaincre de renoncer à sa politique brutale contre les Kurdes », a ironisé une détractrice.