Le PRC fustige la soumission de Macky au FMI et à la Banque Mondiale

Communiqué de presse du jeudi 02 juillet 2015
Le Parti Républicain et Citoyen s’est réuni exceptionnellement ce jeudi 02 juillet 2015 à son siège pour statuer sur l’actualité politique et socio-économique nationale.
Durant cette rencontre, deux points ont principalement attiré notre attention et nous tenons à informer l’opinion nationale et internationale de ce qui suit :
1- Sur la situation socio-économique du Sénégal
Sur ce point important, la Direction du Parti Républicain et Citoyen dénonce l’entreprise du Président Macky SALL de paupériser à une vitesse effrénée toutes les couches socio-économiques du pays. Car de plus en plus on note une régression économique sans précédent qui se traduit de nos jours par la faiblesse du pouvoir d’achat des ménages sénégalais. En effet, la récente sortie du Ministre de l’Economie et des finances ainsi que celle en charge du Budget prédisent une diminution drastique des recrutements au niveau de la Fonction publique et « une rationalisation » des ressources budgétaires. Ces mesures qui ont été mises en branle depuis longtemps commencent à se faire sentir notamment par les fonctionnaires qui ont vu leurs heures supplémentaires enlevées et plusieurs d’entre eux ont vu leurs motivations financières chuter à une vitesse vertigineuse. Le Parti Républicain et Citoyen pense à juste titre que ces mesures cachent d’autres décisions plus radicales prises par le Chef de l’Etat pour faire les yeux doux à la Banque Mondiale et au FMI qui conditionnent leurs appuis institutionnels au respect de ces mesures catastrophiques aux conséquences sociales désastreuses pour les populations. A ce titre, le P.R.C/Geum Sa Bopp attire l’attention des sénégalais sur tout ce qui pourrait arriver de pire dans ce pays et le mettra inéluctablement sur le compte du Président Macky SALL qui jette les populations de son pays en pâture pour satisfaire les caprices de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International. On se souvient encore des pressions de ces deux institutions financières qui avaient obligé Abdou DIOUFà pousser des milliers de fonctionnaires vers un départ volontaire entrainant du coup, des millions de familles dans une pauvreté inouïe. On se rappelle aussi de la crise économique sans précédent que le Sénégal a traversée lorsque le FCFA a été dévalué suite aux agissements de ces mêmes institutions. Que le Président Macky SALL se le tienne pour dit, les sénégalais n’accepteront jamais, de retomber dans ces mêmes précipices !!! Et appelle tous les patriotes, au prix du sacrifice suprême, à se mobiliser contre cette forfaiture et ce crime économique organisé au plus haut niveau qui n’épargne aucun citoyen et qui est entrain d’être exécuté en douce par les autorités.
2- Sur la situation catastrophique des Universités publiques et des Etudiants du Sénégal
Faisant le point sur la situation que traverse les Universités publiques et les étudiants du Sénégal, le Parti Républicain et Citoyen, assumant sa fonction tribunicienne, dénonce la catastrophe que les Universités et les étudiants sont entrain de vivre dans notre pays. En effet, depuis l’avènement du Président Macky SALL à la tête du pays, on note une déstructuration progressive des Université publiques qui s’opère en douce et qui touche de plein fouet toute la communauté universitaire (Enseignants, étudiants, parents d’élèves).
Après avoir drastiquement « rationnalisé » les allocations d’études et de recherche des étudiants qui pour la plupart n’ont que leurs maigres bourses pour survivre, le Président Macky SALL, par la signature du Décret 2012-837 créant l’ANAQ SUP(Autorité Nationale d’Assurance Qualité) comme la seule autorité nationale chargée de l’accréditation des formations, vient de porter un coup de massue à toute la communauté universitaire. En effet, l’ANAQ SUP a validé dans son rapport public 2015 seulement 12 programmes de formation sur les 196 qui leur ont été soumis. La conséquence est désastreuse pour les étudiants qui avaient entamé une formation dans les filières dont l’accréditation a été refusée, mettant de fait à la porte des centaines d’étudiants et des milliers de familles dans le désarroi de voir leurs enfants sortir de l’Université avec des diplômes non reconnus par l’Etat, les mettant de fait au chômage. Nous pensons que cette Autorité Nationale pour L’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur (ANAQ SUP) devrait plutôt formuler des recommandations pertinentes aux Universités pour renforcer davantage leurs plaquettes de formation et laisser le CAMES continuer à se charger des reconnaissances des diplômes comme cela a toujours existé.
Somme toute, il est clair que par la signature de ce Décret, le Président Macky SALL a liquidé plusieurs générations d’étudiants et des milliers de jeunes sénégalais dont la formation est toujours en cours. Ce que nous dénonçons avec la dernière énergie !! Car ces experts de l’ANAQ SUP ne sont que des mercenaires payés par des lobbies et couvés par le Chef de l’Etat pour détruire à terme toutes les Universités du Sénégal. Le Parti Républicain et Citoyen en synergie avec les amicales d’étudiants, des Associations des Parents d’élèves, des Organisations de défense de droits de l’Homme invite le Président de la République a revoir sa copie sans délais avant que nous n’attaquions ses Décrets 2012-837 et le Décret 2015-582(portant respectivement création de cette Autorité et sur la reconnaissance, au classement et à l’équivalence des diplômes de l’Enseignement Supérieur) à la Cour Suprême du Sénégal. Car nous n’accepterons jamais que cette « ANAQ SUP » que nous ne reconnaissons pas et qui est taillée sur mesure pour détruire l’avenir des étudiants puissent continuer à prospérer dans ce pays.
Parti Républicain et Citoyen (P.R.C/GEUM SA BOPP)