Le Port Autonome de Dakar à l’honneur au Carrefour du Journal de la Marine Marchande

Le Directeur Général du Port Autonome de Dakar, Dr Cheikh KANTE était l’invité d’honneur du Carrefour du JMM et  des Paris Africa Ports Awards organisés par le Journal de la Marine Marchande, une publication française de grande renommée, spécialisée dans le transport et la logistique maritimes. C’était ce vendredi 20 mai 2016 à l’hôtel d’Aubusson à Paris.

Dr Kanté était le co-animateur des deux tables-rondes objets de cette rencontre et qui portaient sur ces thèmes :

  • « De la congestion à la surcapacité des terminaux à Conteneurs en Afrique » ;
  • « Terminaux rouliers : les besoins des clients en Afrique ».

Une occasion pour le Directeur Général du PAD de rappeler la conjoncture liée à la mondialisation avec comme effet la conteneurisation,  le recul technologique, l’effet cascading qui poussent les armateurs à développer des stratégies qui influent sur les plates-formes portuaires. Il n’a pas manqué d’évoquer à ce titre le sous-développement  infrastructurel chronique  de l’Afrique avant les indépendances alors qu’avec la mondialisation plus de 80% des échanges mondiaux se font aujourd’hui à travers les ports et de façon plus en plus massifiée avec l’apparition des navires  post-panamax.  Les ports africains n’étaient pas préparés à ce gigantisme d’où la nécessité de mettre à niveau la chaîne de valeur portuaire africaine en tenant compte de ces facteurs en termes d’augmentation des linéaires de quais et des profondeurs des terminaux à Conteneurs  pour prendre en compte les enjeux économiques et sociaux de la croissance de nos économies qui est aujourd’hui une réalité palpable.

Pour Dr Kanté, l’autre élément essentiel pour rendre nos ports compétitifs et en situation de surcapacité, c’est la dématérialisation des procédures portuaires . Mais encore faut-il que cela soit complété par l’aménagement des voiries intérieures pour permettre un acheminement rapide et sécurisé des marchandises. Autrement, ce qui peut être gagné en temps, en termes de rendement dans la manutention bord et terre peut être perdu en temps de service des camions à cause de la mauvaise qualité de la voirie intérieure et de la congestion portuaire. Ce qui est le cas du Port de Dakar dont les rendements sur les terminaux sont aux standards internationaux mais freinés par la mauvaise qualité de la voirie intérieure. Le Dg du Port a déploré entre autres problématiques la faiblesse du commerce intra africain et de la part de l’Afrique dans le commerce mondial et les interactions ville-port devant l’absence de politique d’aménagement du territoire adapté  qui influent sur la performance des ports africains.

Sur la question du roulier , Dr Kanté a rappelé  la situation du Port de Dakar qui, un moment, a frôlé  la sous capacité mais a pu l’éviter grâce aux choix stratégiques issus de la vision Port de l’excellence à  l’horizon 2023 qui a permis, grâce au partenariat avec Bolloré, de se doter d’un terminal performant avec des rendements exceptionnels après un an de fonctionnement.

Des points de vue partagés par les différents orateurs qui se sont succédés à la tribune dont on peut citer : Yann  Alix de la Fondation Sefacil, Yann Denvert de Bolloré Africa LOGISTICS, Roger Mathieu de Maersks Line, Hervé Cornede de Haropa entre autres.

A la fin des discussions, Mr Hervé Deiss, Rédacteur en chef du Journal de la Marine Marchande, modérateur de cette rencontre, a procédé à la remise des Awards qui ont échu à l’ Office des Port du Maroc et à l’Office des Ports et Rades du Gabon dont les dossiers ont retenu l’attention du jury.

Le Port Autonome de Dakar, étant primé  lors de l’édition 2015 pour les efforts consentis en matière de décongestion portuaire et pour la fluidité du trafic,  était membre d’office de ce jury.

 

Cellule Communication et Relations Publiques

 

Paris, le 22 mai 2016