Le Ness nouveau est là. Regardez !

Ness promet un retour électrique la saison prochaine. La Baleine défie Tapha Tine, Gris Bordeaux et Sa Thiès qu’il a envie de freiner.

« Oui, mon manager Max Mbargane me tient toujours au courant des démarches de combat. Je n’ai pas de problème d’adversaires. Gris Bordeaux et Tapha Tine sont mes adversaires. Je suis prêt. Mon combat contre Ama Baldé a été négocié par Aziz Ndiaye. C’était presque scellé. On devait le disputer le 24 juillet dernier. Mais Ama Baldé a peur de moi. Je ne sais pas pourquoi. C’est ainsi que le même promoteur a monté Lac 2 /Yékini. »

« C’est moi qui veux que Siteu affronte Zoss »

« C’est moi qui veux que Siteu affronte Zoss. Mon protégé est sur la voie vers le sommet. Il est en train de faire ses preuves. Il doit affronter des lutteurs très cotés pour atteindre ses objectifs. Zoss n’est pas un danger pour lui. Aucun lutteur ne constitue un danger pour Siteu. C’est un ndanane. L’erreur qu’il a commise contre Sa Thiès ? Je vais largement revenir sur ça avec vous. Je profite de l’occasion pour présenter mes excuses à toute l’écurie Lansar. Mon absence a pesé sur notre saison. »

« Je suis venu pour la décanter la situation à Lansar »

« Toutes les écuries connaissent des hauts et des bas. Je suis de retour. S’il plaît à Dieu, je vais décanter la situation à Lansar la saison à venir. J’ai pris le meilleur sur Papa Sow et Ama Baldé. Gris ne peut pas me refuser. C’est un combat logique. Je suis parti aux USA pour bosser. Je suis également prêt pour tendre la perche aux jeunes espoirs qui montent. Je suis le briseur de rêve. Je veux freiner Sa Thiès. Je me tue à cause de quatre personnes : Mbaye Fall, Assane Diouf, Bada Guèye et Mor Bâ. Je suis rentré à cause d’eux. Je pouvais bien rester aux USA et bien gagner ma vie. La lutte m’a donné une certaine renommée. Je dois alors rester dans l’arène. »

« Mon retour sera explosif »

« Mon retour ne sera pas facile. Ce sera chaud ! Attendez-vous à un come-back de Ness très électrique. Côté ambiance, je vais mettre le feu dans l’arène. J’ai le kheuthieul sikime. Ça va barder ! (il éclate de rires). »