Le mystère du village du sommeil enfin résolu

Le mystère des villages endormis du Kazakhstan vient de trouver son épilogue. Les mines d’uranium, à proximité, dégagent des niveaux de monoxyde de carbone et d’hydrocarbures qui provoquent des endormissements.

Les habitants de Kalachi et de Krasnogorsk au Kazakhstan ne savaient pas pourquoi ils tombaient endormis sans aucune raison. Depuis plusieurs années, les deux villages souffraient de ce mal inconnu sans que l’on comprenne pourquoi. Le gouvernement du pays vient d’annoncer que la cause du mal a été découverte, selon The Guardian.
Les patients pouvaient rester endormis entre deux et six jours, les enfants et les personnes âgées souffraient de maux de tête et d’hallucinations. Au départ, la thèse de la consommation de vodka frelatée fait son chemin. Mais le phénomène, également constaté sur des enfants et des animaux semblait tordre le coup à cette hypothèse.
La théorie d’une psychose de masse a également fait long feu.
Monoxyde de carbone et hydrocarbures
Devant le phénomène qui ne faiblit pas, des chercheurs ont analysé les résultats médicaux des habitants des villages touchés par ce phénomène d’endormissement. Un diagnostic semble, selon eux, se dégager. Les niveaux accrus de monoxyde de carbone et d’hydrocarbures contenus dans l’air du fait de la proximité immédiate d’une mine d’uranium semblent être à la source du problème.
Les autorités ont réagi rapidement puisque l’évacuation des deux villages a débuté et que 68 familles ont déjà été relogées.