Le mouvement Tekki accuse Macky de s’opposer aux conclusions des Assises nationales

Les 15 mesures annoncées par le président de la République Macky Sall pour consolider notre démocratie et renforcer l’Etat de droit sont parties pour ne pas être partagées par l’ensemble de la classe politique. Le mouvement Tekki se démarque déjà de cette ligne tracée par le chef de l’Etat. Au sortir d’une réunion de son secrétariat permanent le lundi 4 janvier 2016, le mouvement Tekki/ Émergence citoyenne estime que cette opinion du Président Sall « s’oppose aux conclusions des Assises Nationales qui estiment qu’une réforme profonde de la gouvernance institutionnelle, politique, économique, sociale et environnementale est un préalable à la transformation économique du pays par la mise en pratique du patriotisme économique pour la modernisation de l’agriculture et l’industrialisation ». Mieux, les camarades de Mamadou Lamine Diallo, à travers un communiqué rendu publique, pensent que les « réformes à mener sont clairement consignées dans la charte de gouvernance démocratique des Assises Nationales signée par plusieurs forces politiques, syndicales, citoyennes de notre pays ». « Comment tout ce monde peut-il se tromper de diagnostic ? », se demandent-ils.