Le ministre du Budget indique un objectif de 1000 milliards de recette en 2016

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Birima Mangara, a invité la Direction générale des Impôts et des Domaines (DGID) à augmenter ses performances en termes de collecte de recettes, soulignant que l’objectif de mille milliards de francs CFA assignés à cette institution en 2016, n’est que la première étape d’une ‘’hausse programmée’’ au niveau des contributions fiscales dans le budget de l’Etat.

’’En plus des résultats attendus en matière de collecte de recettes, la DGID est aussi appelée à contribuer à la réussite du PSE, en identifiant et en mettant à disposition les assiettes foncières indispensables à l’édification des infrastructures et au démarrage des projets agricoles’’, a rappelé M. Mangara.

’’Sur la structure du budget 2016 où la contribution de l’Etat est de l’ordre de 1721 milliards de francs de ressources, 1048 milliards de francs CFA sont destinés à l’investissement public. Il s’agit, ainsi, d’une rupture dans la confection du budget qui est aujourd’hui aligné au PSE et, par rapport à la mobilisation, la DGID a un rôle essentiel à jouer’’, a indiqué le ministre délégué en charge du Budget.

Présidant samedi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest) le démarrage des travaux de la 13ième assemblée générale de l’Amicale des inspecteurs des Impôts et des Domaines du Sénégal (AIIDS), le ministre délégué a relevé que la mobilisation des ressources foncières nécessaires à la mise en œuvre du PSE est aussi importante que celle des ressources fiscales.

La DGID qui collecte plus de 60% des recettes fiscales et participe à la mobilisation de près de 50% des ressources des collectivités locales, occupe une place centrale dans la mobilisation des ressources budgétaires et de financement des politiques publiques du Sénégal, a souligné son directeur général Cheikh Ahmed Tidiane Bâ.

De son côté, Ndèye Aïssatou Ndao, présidente de l’Amicale des inspecteurs des Impôts et des Domaines (AIIDS) que l’augmentation du taux de croissance économique est ‘’un défi important’’ pour le Sénégal.