Le ministre de l’Intérieur défendu par le Parti Nouveau Centre (PNC)

Alors qu’il est dans la ligne de mire de l’opposition réunie autour du Pds et du Fpdr qui réclame sa tête, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, bénéficie du soutien du Parti nouveau centre (Pnc). Cette formation politique estime, en effet, qu’à l’heure où la démocratie sénégalaise est tant vantée dans le monde pour la transparence de ses élections et ses procédures propres à garantir la sincérité du scrutin, quelle que soit la personne à la tête du ministère de l’Intérieur, le débat entretenu par le Pds est déplorable. Insistant sur le «maximum de garanties» qu’offre le processus électoral qui ne peut «en aucun cas laisser prospérer des accusations de volonté de fraude», le Pnc dégage tout en touche.
Il rappelle, en effet, que ces allégations «n’ont pas été confirmés, ni par la Commission électorale nationale autonome (Cena), ni par les partis politiques qui sont représentés à toutes les étapes du processus électoral». Aussi, pour Ibrahima Ndiaye & Cie, il s’agit là d’une posture politicienne cherchant à instrumentaliser des thèmes et en faire des sujets de campagne, à l’approche de consultations décisives pour l’avenir de notre pays et de notre démocratie. Ces prises de position infondées les enfoncent dans un isolement préoccupant. Par conséquent, «le Parti nouveau centre réaffirme son soutien aux autorités en charge des élections et les invite à œuvrer davantage pour l’approfondissement de la démocratie».