Le ministre de la jeunesse inflexible face aux grévistes de la faim des agences dissoutes…Ils peuvent crever !

Les ex-employés des agences dissoutes peuvent déchanter, leur grève de la faim et autres moyens de pression pour obtenir le paiement de bonus n’inquiètent nullement l’Etat. Le ministre de la Jeunesse l’a rappelé, hier : «L’Etat n’a pas les moyens de payer des bonus, il a respecté tous ses engagements envers-eux. En plus certains ont été recrutés dans les agences en place, nous ne pouvons pas prendre des engagements que nous ne pourrions pas respecter. Nous leur avons payé tout leur argent, que ce soient leurs droits ou les arriérés de salaires, il ne reste plus rien. Le reste n’engage pas l’Etat ».