Le ministre Amadou Ba attrape son voleur la main dans la…poche

Voler un grand argentier d’Etat, c’est décrocher la timbale. Parce qu’il ne doit pas y avoir plus liquide qu’un ministre des Finances. Et ça, c’est certainement ce qu’a dû se dire un individu d’une témérité qui frise le suicide. Un saut à Abidjan, la capitale ivoirienne, hier, à l’ouverture officielle des Assemblées de la Banque africaine de développement (Bad). Eh bien ! Figurez-vous que le chef de la délégation sénégalaise, en l’occurrence le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a été la cible d’un pickpocket. A la sortie de la cérémonie qui s’est tenue à l’hôtel Ivoire, le très flegmatique Amadou Ba a été confronté à une situation des plus incommodantes. On ne sait par quel moyen un monsieur audacieux a réussi à déjouer la vigilance de la sécurité pour réussir à approcher le puissant grand argentier de l’Etat Sunugalais. Vous savez quoi ? Le gus a commis le crime de… plonger sa main leste dans la poche d’Amadou Ba. Mais , le téméraire voleur qui ne sait certainement pas qu’un ministre des Finances sait surveiller pas seulement des comptes, mais également des poches et les siennes en particulier, a appris à ses dépens qu’on ne bluffe pas quelqu’un qui veille sur des milliers de milliards. Très réactif, le grand argentier de l’Etat, a saisi la main du voleur qu’il a immobilisé… dans sa poche. Vite fait, bien fait ! Heureusement il y avait plus de peur que de mal puisque le ministre, avec l’aide de son protocole, a réussi à maîtriser le voleur pour ensuite le remettre à la sécurité. Le Pop de conclure en disant que le ministre a montré hier des talents qu’on ne lui connaissait pas. Sacré Amadou !