Le meurtrier de l’autrichien et du libanais arrêté…Les aveux

Un Sénégalais qui a reconnu être le bourreau du franco-libanais Hachem Issam Fawaz et de l’autrichien, William Klinger a été arrêté par les limiers du commissariat central de Dakar. Son complice est aussi tombé dans les filets de la police. Face à la presse hier, mercredi 10 février, le chef de la sureté urbaine Cheikh Dramé a fait la révélation. Revenant sur les raisons données par les présumés coupables, il a indiqué que l’affaire découle d’un crime passionnel suivi de vengeance.

Un Sénégalais et son complice ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête du double meurtre du franco-libanais Hachem Issam Fawaz et de l’autrichien, William Klinger survenu dans la nuit du 4 au 5 février à la rue Carnot au centre ville de Dakar. Face à la presse hier, mercredi 10 février, le chef de la sureté urbaine de Dakar, Cheikh Dramé a indiqué que l’un des mis en cause a reconnu les faits. Il a été arrêté hier, mercredi 11 février dans la matinée. Son complice lui est tombé la veille. Selon Cheikh Dramé, le meurtre est dû à un crime passionnel suivi de vengeance. Ils sont tous de jeunes Sénégalais natifs des régions de l’intérieur et résidant à Dakar. Les présumés meurtriers sont âgés entre 20 et 30 ans selon Cheikh Dramé. Ce dernier n’a toutefois pas voulu donner de détails sur la personnalité des personnes arrêtées et s’est contenté d’indiquer qu’ils ont agi ensemble.

S’agit-il d’individus ayant des antécédents avec la justice ? Selon le chef de sureté urbaine, seul l’enquête le déterminera. Pour rappel, le franco-libanais-sénégalais, Hachem Issam Fawaz et son partenaire autrichien, William Klinger ont été retrouvés morts dans leur appartement sis à la rue Carnot au centre ville de Dakar dans la nuit du 4 au 5 février dernier. Les deux victimes avaient reçu au moins 20 coups de couteau de leur bourreau. Le commissariat central de Dakar, informé a aussitôt ouvert une enquête. C’est ce qui est à l’origine de ces arrestations. Les deux mis en cause seront présentés au procureur de la République une fois que les hommes d’Oumar Male boucleront leur travail.