« Le mari de ma patronne a voulu me violer, en plein jour »

La confidence est faite par une employée de maison dans Enquête qui consacre, ce samedi, un large dossier aux relations entre les communément appelées « bonnes » et leurs patronnes. Si les premières nommées décrivent des rapports souvent tendus, elles mettent aussi en cause les conjoints de leurs employeuses. « Quand je te vois, j’ai du mal à résister », a rapporté une autre concernant ce que lui dit l’époux de sa patronne.

Les patronnes aussi accusent. Une confie : « j’ai payé à ma bonne une formation en hôtellerie afin qu’elle puisse, un jour, intégrer le monde professionnel. Elle s’est mise à draguer mon mari, en lui faisant croire que j’ai mis partout dans la maison des gris-gris pour l’envouter ».