Le maire de Sokone veut 32 milliards pour aboutir à un ’’Sokone émergent’’

Le maire de Sokone, Moustapha Guèye dit « Petit », annonce des investissements de l’ordre de 32 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre des projets du programme ’’Sokone émergent’’, censé enclencher le développement économique de cette commune du département de Foundiougne.

Moustapha Guèye s’adressait à des journalistes, samedi, en marge de la première édition des olympiades de Sokone, qui ambitionne d’offrir aux jeunes un cadre d’expression de talents cachés et la possibilité de participer à des compétions sportives.

« Sokone émergent » est un programme qui « va inclure le pavage de la promenade, la construction des pontons, l’esplanade pour le beach soccer et le dragage du bras de mer sur 3,5 mètres de profondeur pour 7 kilomètres de long vers Bassoul », a-t-il expliqué.

« La promenade des Sokonois », un des volets de ce projet, sera réalisée sur un espace de cinq hectares, qui fait face au ponton menant au bras de mer du Saloum. « Elle va être l’une des plus belles places du Sénégal », assure le maire de Sokone.

Dans le cadre du programme ’’Sokone émergent’’, il est également prévu le dragage du quai de pêche et la construction de digues-routes de Mboul-Diamé, « pour un coût de 32 milliards », a indiqué M. Guèye également coordonnateur du réseau des maires du département de Foundiougne.

« Si nous faisons cet investissement, nous pourrons avoir à Sokone au moins 30 tonnes de poissons par jour (…) Cela va booster complètement le business de la pêche, du tourisme et de l’entreprenariat local », a-t-il assuré.

Selon l’édile, la municipalité a reçu « l’encouragement et l’approbation » du président de la République pour ce « gros investissement ». Macky Sall « a déjà donné des instructions à un certain nombre de service dont l’ANAM (Agence nationale des affaires maritimes) pour qu’elle nous accompagne dans la réalisation de ce grand projet », a dit l’édile de Sokone.

« Nous avons déjà fini l’étude technique, les calculs des coûts, nous avons également le plan 3D d’aménagement. Maintenant, nous attendons l’ANAM qui doit introduire ce projet dans le circuit du ministère des Finances pour les premiers décaissements et les premiers travaux », a signalé M. Guèye.

« J’ai bon espoir que cela se fera d’ici la fin du mois de mai et qu’on va avoir les premiers engins ou même le premier bateau de dragage qui va entrer dans l’eau » pour le début des travaux, a-t-il déclaré.

Avec l’ensablement du débarcadère Ndangane Sokone, « nous avons plus de 300 pêcheurs avec de grosses pirogues qui sont à Kafountine qui ne reviennent pas. Cela constitue un manque énorme de gain », a-t-il fait remarquer.

« Les villages environnants qui s’approvisionnaient en poissons à Sokone ne parviennent plus à le faire », a-t-il ajouté.

De l’avis de Moustapha Guèye, le dragage du quai de pêche de Sokone « est une urgence », en ce sens que ce projet constitue un préalable au désenclavement des îles du Saloum en général. « Sokone va accueillir le projet, mais c’est un projet d’envergure régionale du pôle économique du Sine-Saloum », a fait valoir Moustapha Guèye dit « Petit ».