Le Maire de Hann/Bel Air vire un médecin indélicat…Il gérait mal l’hosto

Les accusations du Sames à propos du limogeage du Dr Mbaye Paye par la mairie de Hann/Bel Air ont été balayées d’un revers de main par la commune. La mairie accuse à son tour le médecin chef du centre de santé municipal de mauvaise gestion.
Le limogeage du docteur Mbaye Paye, médecin chef du centre de santé de la commune de Hann/Bel Air ne laisse pas du tout perplexes les autorités municipales de ladite localité qui démentent les accusations du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) auquel il est affilié.
«Depuis quelques jours, des informations sont relayées par la presse tendant à faire croire que le Docteur Mbaye Paye, ancien Médecin-chef du centre de santé de Hann-sur-Mer, a été licencié par le maire de la Commune de Hann/Bel-Air. Nous tenons, avec la dernière énergie, à démentir de telles allégations qui cachent mal une entreprise de victimisation et de manipulation de l’opinion», a précisé la mairie dans un communiqué.
La municipalité de verser ensuite dans les révélations en affirmant que «suite à une mission d’études au centre de santé de Hann-sur-Mer, dont les conclusions sont connues de toutes les autorités compétentes de l’Etat, le docteur Paye, agent non -fonctionnaire de la Commune de Hann/Bel-Air, a été, par décision n° 17/Chba/Sm du 23 juillet 2015, remis à la disposition de la division des ressources humaines de ladite commune, pour être appelé à d’autres fonctions».
Choqué par les insinuations du Sames, Issa Guèye, coordonnateur des services municipaux, signataire du document, souligne que «pour entretenir le flou et l’amalgame, une mauvaise interprétation des textes de l’Acte 3 a été évoquée. Il n’en est rien. Quand tout le personnel permanent des communes était géré par la Ville, il y avait des mouvements (nominations, affectations…) sans aucune protestation. Pourquoi aujourd’hui une seule affectation suscite toute cette agitation ?».
Tirant lui-même la conclusion, il estime que «cela dénote et prouve un manque de respect notable vis-à-vis des autorités locales et de leurs administrations». «Cette décision respecte, à tout point de
vue, les règles et procédures de l’administration en la matière», assène M. Guèye que justifie cette décision par «une mauvaise gestion de l’hôpital». Et le responsable municipal d’avertir qu’«au moment
opportun, une communication sera faite sur le rapport de la mission susvisée et sur l’état lamentable du centre que dirigeait Monsieur Paye depuis cinq ans».
Selon lui, en effet, «Hann/Bel-Air est l’une des rares Communes de Dakar qui paye ses salaires à temps, qui accepte de payer l’indemnité de départ à la retraite, qui prend en charge ses employés au plan médical et qui paye régulièrement et à temps ses délégués de quartier. Ce qui nous vaut les félicitations de tous les syndicats et de tous les agents de la Commune, y compris Monsieur Paye».