Le journaliste Ibrahima Ngom Damel condamné à deux mois ferme

Condamné à 6 mois avec sursis pour tentative d’extorsion de fonds, chantage et violences sur les ministres Mor Ngom, Ibrahima Ngom a encore été condamné pour les mêmes délits. Et cette fois, le journaliste va purger une peine de prison ferme pour avoir menacé Moustapha Diakhaté. Même s’il a, dans un premier temps, nié les faits qui lui sont reprochés, le prévenu a très vite fait son mea culpa mais, qui n’a pas suffi pour le tirer d’affaire. Le Procureur de la République avait requis 3 mois ferme. Pour le parquetier, Ibrahima Ngom a foulé au pied les règles d’éthique et de déontologie qui sont le socle du journalisme. Finalement, le juge l’a reconnu coupable et condamné à deux mois ferme.