Le Grand Théâtre National « sillonne » la Casamance pendant une semaine

Dans le cadre de son programme «Une année une région», l’administrateur du Grand Théâtre national (Gtn), Kessy Bousso, en compagnie de son staff, a sillonné la Casamance dans sa profondeur, durant une semaine. Un tel choix s’explique, selon lui, par le fait que la Casamance relève de l’idée non seulement de l’exploitation de son immense potentiel culturel, mais aussi du désenclavement des nombreuses expressions enfouies dans les ethnies qui composent cette région naturelle, avec la contribution de la culture au retour de la paix. A cette occasion, l’équipe du Gtn n’a pas hésité à rencontrer les autorités administratives, les rois et les populations les plus reculées de Bignona à Mlomp, en passant par Baila, Oussouye, Diégoune ou encore Kaparan. «Malgré les distances et les risques, Keyssi Bousso et son staff ont réussi la prouesse de mettre d’accord les plus récalcitrants pour ensemble préparer l’événement de la Casamance prévu au mois de novembre prochain», note Guissé Pène, fraîchement nommé conseiller culturel du Gtn.
Le programme de cette édition dédiée à la Casamance sera composée de rencontres d’intellectuels avec un thème défini, d’expositions des produits culturels de la Casamance, de foire artisanal… Elle sera clôturée par une grande manifestation artistique pendant laquelle toute la diversité culturelle et rituelle sera présentée aux initiés. Pour ce faire, un comité local a été mis en place dans lequel on retrouve le directeur du Centre culturel régional, le gouverneur de la région, les préfets de Bignona, Oussouye, Ziguinchor, etc. Les maires de Mlomp et d’Oussouye, les Conseils départementaux de Ziguinchor et Bignona, ainsi que des autorités culturelles, des chefs de villages, des sages, la société civile…