Le FMI satisfait du travail du ministre Amadou Ba mais lui demande…

Ali Mansoor, chef de mission du Fonds Monétaire International (Fmi) au sénégal s’est dit « satisfait des résultats macro-économiques enregistré au cours de la première moitié de l’année ». renouvelant le soutien du Fmi au pse à travers l’Ispe, il demande toutefois au sénégal de poursuivre ses réformes structurelles. exhortant aussi à plus de transparence dans la gestion du budget, le fmi appelle l’État du sénégal à supprimer la parafiscalité.
Dans le cadre de l’évaluation de l’Instrument de soutien à la politique économique (Ispe) du Fmi pour assister le Sénégal (20152017), une mission de cette institution a séjourné à Dakar du 2 au 15 septembre derniers. Au terme de ses entrevues avec les plus hautes autorités étatiques, le chef de la mission Ali Mansoor a dit sa satisfaction concernant les résultats macroéconomiques enregistrés au cours de la première moitié de l’année.
Concernant le taux de croissance, il affirme que pour une fois, il sera au rendez et les objectifs de croissance de cette année seront atteints. L’État avait prévu une croissance de 5,4%. Et d’après les prévisions du Fmi, le taux de croissance en 2015 sera entre 5 et 5,5% en fin d’année, ce qui constitue un changement positif ,comparé à la moyenne de 3% connue ces 30 dernières années.
L’inflation demeure faible et « l’État a continué de mener une politique budgétaire adéquate, notamment en conservant l’objectif initial de déficit budgétaire de 389 milliards de francs Cfa soit 4,8% du Pib », selon le fonctionnaire du Fmi.
Toutefois, le chef de mission du Fmi au Sénégal pense que le Pse, en tant qu' »excellent programme se comporte bien » et soutient qu’il y a des retards dans l’atteinte des objectifs de croissance de 7% à 8% pendant 10 ans. « Si on veut être plus ambitieux et atteindre les objectifs visés dans le Pse, il faut accélérer les réformes, élargir le plan d’actions pour approfondir l’application des réformes.