L’avocat-hurleur traité de malade par un droit-de -l’hommiste

Réagissant à la sortie de Me El Hadji Diouf, avocat de l’Etat, qui le taxe de ‘’malade’’, le patron de la Raddho, Aboubakry Mbodji, invité de l’émission « En Aparté » de nos confrères de Actusen n’a pas raté l’avocat-hurleur. Mbodj qui se défend d’être un politicien, brûle le tonitruant député en ces termes : “en général, c’est les malades qui traitent les autres de malade’’.