L’APR traite le PDS d’appareil dirigé par un maître à tout faire qui a droit de vie et de mort sur ces ouailles

Les récentes accusations du Pds portées sur la personne du Président Macky Sall l’accusant de manipuler à sa guise les renouvellements des groupes parlementaires ont « énervé » les apéristes de la Cojem. Matar Diop, qui en est le coordinateur, a confié à la presse ce vendredi que la formation du Président Wade est devenue un groupement d’intérêt économique.
De manière caricaturale, il décrit le Pds comme étant un appareil dirigé par un maître à tout faire qui a droit de vie et de mort sur ces ouailles. Ce parti a déjà exclu plusieurs de ses figures de proue tout au long de son histoire. Plus récemment, Idrissa Seck est parti. Après lui, il y a eu le Président Macky Sall, et maintenant Modou Diagne Fada vient d’être exclu. Aminata Tall, Souleymane N’déné N’diaye eux ont été poussés à la porte pour avoir osé adopter un comportement contraire à celui de leur mentor. Le Pds n’a pas tiré les conclusions idoines des défections antérieures et compromet sérieusement ses minces chances de figurer au second tour lors de la prochaine élection. A ce rythme, nous gagnerons l’élection facilement » confiera Matar Diop.

La Cojem ne manquera pas d’inviter le Gouvernement à « accélérer la cadence » pour remplir la totalité de ses engagements pré-électoraux. « Nous félicitons le Président Macky et l‘encourageons à ne pas répondre aux détracteurs de l’opposition. »