L’APR descend Oumar Sarr et Diop Decroix…des révélations stupéfiantes sur les deux leaders de l’opposition

La démarche des opposants qui s’agitent depuis quelques temps pour manipuler l’opinion publique, commande de notre part un petit rappel historique pour que les Sénégalais sachent qu’ils ne s’activent que pour leurs propres intérêts.
Mamadou Diop DECROIX, voilà quelqu’un qui est tellement redevable à l’ancien président, qu’il s’érige aujourd’hui, en chair à canon pour les Wade. C’est Abdoulaye WADE qui a financé son putsch au sein d’Aj/Pads où Landing Savané, qui a toujours été loyal envers son « ami » a été contraint de laisser faire par la force. C’est Abdoulaye WADE qui lui a gracieusement offert les deux voitures de luxe (V 8 et 4×4 Touareg) qu’il a chez lui, en usant, comme les anciens tenants du pouvoir savent si bien le faire, de pratiques douteuses d’utilisation politicienne des ressources de l’Etat, sur le dos du contribuable Sénégalais. C’est encore Abdoulaye WADE qui a entièrement remboursé le prêt bancaire qui lui a permis de construire sa maison. Toutes choses qui démontrent à suffisance, que DECROIX tente maladroitement de porter le combat d’autrui pour des intérêts purement personnels. Voilà un homme qui, au plan professionnel, n’a jamais fait de résultat à cause de son incompétence. Pis, même au plan politique, après avoir mené son coup d’Etat à l’intérieur d’Aj/Pads avec la complicité de WADE, depuis lors, il est incapable d’enregistrer la plus petite conquête par la voie démocratique, à travers des élections. Il n’a jamais rien gagné, sauf dans le bavardage politicien et la médiocrité. C’est pour autant de raisons qu’il cherche à s’agripper sur Karim Wade, conscient que Oumar SARR a un sérieux problème de charisme pour coacher le PDS.
Oumar SARR, intérimaire du père qui se complait toujours dans une position d’éternel second s’est rangé derrière Mamadou Diop DECROIX qui s’est engouffré subtilement dans le vide laissé par Abdoulaye WADE. Mais dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis, Oumar SARR qui aime tant la deuxième place, manœuvre intelligemment pour ne pas succéder à Karim WADE à la barre de la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite). Il a 60 milliards à justifier sur le juteux projet du PLAN JAXAAY. C’est pour cette raison qu’il veut se positionner en opposant victime d’acharnement. Il sait que ni le PDS ni ou et le Front de DECROIX ne peuvent mobiliser les Sénégalais. Leur dernier meeting à la Place de L’Obélisque, un véritable flop politique, indicateur révélateur, montre que le peuple Sénégalais n’est pas dupe.
Démobilisation de l’opposition, qui ne peut plus mobiliser. A la place de L’Obélisque, on a accusé la police d’avoir bloqué les militants du PDS. En vérité, c’est un flop flagrant qui montre que ces opposants sont désormais seuls.
Karim WADE, relativement à la confirmation de sa condamnation par la Cour suprême que nous félicitons, il convient d’ajouter en direction des Institutions étrangères que nous ne sommes plus à l’ère de la Colonisation. Le Sénégal est un pays souverain dont la justice est et restera indépendante. Aujourd’hui, preuve a été donnée que Karim WADE a volé les ressources des contribuables Sénégalais, par conséquent, nous lançons un appel aux Khalifes généraux du pays pour qu’ils soient prudents par rapport à ce dossier autour duquel, il y a une manifeste volonté de manipuler les personnalités de ce pays.
A L’APR, nous exhortons les responsables à assumer leurs responsabilités en s’érigeant en bouclier autour de la République, autour du Président de la République et en s’activant de manière déterminante dans la vulgarisation des réalisations incontestables du PLAN SENEGAL EMERGENT (PSE).

Abdoulaye KHOUMA
Responsable à la Cojer

4 Comments

  1. Le dernier meeting du PDS a mobilisé plus de monde que votre 23 juin . Les images peuvent en témoigner . Ne parlons même pas de vos meetings en 2012 sur la même place . Pour le reste , que nous dites vous sur votre chef ? Ancien numéro 2 du PDS .

  2. Cette connerie qui se veut article ne fait que confirmer l´avertissment de xibaar.com qui, hier mardi 25/08/2015, portait le titre suivant: « La « presse du Palais » à pied d’œuvre pour saboter la seconde victoire de Karim ».

    L´histoire de Mamadou Diop DECROIX et celle d´OUMAR SARR est trop connue pour que cette vile méthode souleymanejulesdiopeinne parvienne à changer notre opinion sur ces patriotes sénégalais qui donnent du fil à retordre à ce nullard de Abdoulaye KHOUMA qui devrait se lever très tôt pour être en mesure de manipuler qui que ce soit. Tout ce que le peuple vous demande c´est de travailler. QUATR (4) ans que vous êtes au pouvoir avec ZÉRO(0) résultat ne vote pas pour votre mentor Macky Charlie Sall.

  3. Ces gens de l’APR sont des animaux parce qu’ils ne sont vraiment pas intelligents, c’est eux qui nous offrent sur un plat le thème du jour
    En voulant plaire au ROI, il l’offre à l’ennemi en le dénudant avant de nous le remettre.
    Vous nous citez ce que Wade a offert à Decroix et vous oubliez que ce dernier au moins à fait son parcours politique loin de Wade et si ce dernier lui a fait toutes ces faveurs c’est parce qu’il avait un poids politique avéré MAIS venons-en à votre Maitre Macky-drianké qui lui n’avait pas eu la chance d’avoir des parents riches( je m’arrete là car ce n’est point une honte d’avoir de naitre dans une famille pauvre parce que personne ne choisit ses parents) mais il a eu son premier salaire grace à Wade parachuté PCA, il devient Ministre, premier Ministre, Président de l’Assenblée Nationale et le tout est passé par les mains de Wade et sans aucun mérites si ce n’est de savoir joué le jeu qu’il joue le mieux: SERVIR.
    Un fin hypocrite, aidé en cela par sa masse, son expression de peureux qui peut tromper les plus grands sociologues et psychologues.
    Contrairement à votre ARRIVISTE, Decroix en noble est entrain de rendre la monnaie alors que votre Mentor est devenu le pire ennemi pour ne pas dire cauchemar de son BIENFAITEUR.
    Pour bénéficier des privilèges de Macky, il faut attaquer Wade en personne et les faveurs seront garanties meme un Président HOTE du Sénégal a eu sa tribune pour diffamer Wade car il a compris que le meilleur choix à faire pour plaire au ROI c’est d’insulter Wade.
    Cette maladie qui le dévore et qui comme le cancer va l’achever n’a pas de therapie, c’est plus fort que lui c’est d’ailleurs pourquoi Wade ne trouvant ni la logique, ni la rationnalité,ni la cohérence….n’a trouvé mieux que de l’accuser d’etre posséder par le Diable. Qui trouve mieux ?
    Alors chers messieurs, trouvez autres choses!!!mais attention de nous ouvrir une autre brèche qui nous permettra de bien cuisiner votre chere DRIANKE.

  4. MERCI saa kadior! Pour compléter tes dires, je publie une petite partie de la biographie de Macky Charlie Sall qui doit tout au président Abdoulaye Wade:

    Au sein d’une famille de quatre enfants, Macky Sall est élevé dans la région deFatick puis dans le Fouta par son père, Amadou Abdoul Sall, toucouleur, manœuvre dans la fonction publique, puis gardien, et sa mère, Coumba Thimbo, également toucouleure, vendeuse d’arachides.

Alors que son père est membre de Parti socialiste (PS), Macky Sall fréquente les maoïstes au lycée de Kaolack, par le truchement de son beau-frère, puis entre durant ses études à la faculté de Dakar, dans le mouvement marxiste-léniniste, And-Jëf, auprès de Landing Savané. Il s’en éloigne rapidement, ne partageant pas l’idée du mouvement, ni la stratégie de Savané de boycott du scrutin de 1983 contre le PS, lors duquel il vote pour le libéral Abdoulaye Wade, de même qu’en 1988.
Il poursuit sa formation, et devient ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, puis à l’École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l’Institut français du pétrole(IFP) de Paris.
Il est membre de plusieurs associations nationales et internationales de géologues et géophysiciens.

    Débuts politiques aux côtés d’Abdoulaye Wade

    Diplômé, il adhère à la fin des années 1980 au Parti démocratique sénégalais(PDS) de Wade qui le repère.
En 1998, il est secrétaire général de la Convention régionale du PDS de Fatick depuis 1998 et président de la cellule Initiatives et Stratégies. Il reste fidèle à son leader, en devenant président des cadres du parti, et participant à ce titre à la campagne du « Sopi » de l’élection présidentielle sénégalaise de 2000 qui porte Abdoulaye Wade à la tête du pays.
Proche collaborateur du nouveau président, il espère intégrer le gouvernement, mais devient, de décembre 2000 à juillet 2001, directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN), dans laquelle il a occupé le poste de chef de la division Banque de données pendant plusieurs années, et conseiller spécial du président de la République, chargé de l’Énergie et des Mines, d’avril 2000 à mai 2001.
De mai 2001 à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique. Il remplace le professeur Abdoulaye Bathily qui deviendra vice-président de l’Assemblée nationale.
De novembre 2002 à août 2003, il est ministre d’État, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique dans le gouvernement dirigé par Mame Madior Boye.
D’août 2003 à avril 2004, il est ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, porte-parole du gouvernement d’Idrissa Seck. Il sera remplacé à ce poste par Ousmane Ngom. Parallèlement, il est nommé vice-président du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) en avril 2004.

Les commentaires sont fermés.