L’APR de Fatick en eaux troubles…Les bases tournent le dos à leurs responsables : Rien depuis juillet 2014

FATICK ; REPARLONS – EN !
Depuis juin 2014 ayant coïncidé avec les élections locales, les responsables de l’APR dans la Commune de Fatick n’ont entrepris une seule activité d’animation ou de massification du Parti à la base. Tacitement très opposés à la tête de liste de l’époque ; M.Matar BA, ils firent juste semblant de battre campagne pour sauver leur strapontin. C’est la raison pour laquelle les menaces Adama NDOUR et Sitor NDOUR allaient faire mouche. Ainsi, M.Fada GUENE, Conseiller spécial de l’actuel Ministre des sports et non moins homme de confiance de la Première Dame mit les bouchées double avec l’appui de M. Cheikh Kanté D.G du Port et distributeur automatique de billets de banques devant l’éternel, revenu tardivement en «renfort» à 48 heures du jour fatidique du vote. Et l’humiliation fut évitée de justesse. En résumé, 2 leaders (Matar BA et Cheikh KANTE), boostés par FADA, se démenèrent à qui mieux mieux et remportèrent les élections. Seulement, de juillet 2014 à nos jours, c’est comme si les seconds couteaux du Président SALL n’ont rien retenu de la leçon puisque la commune avait déjà renoué avec la morosité habituelle de son environnement socio-politique, c’est-à-dire, l’éternelle mélancolie de son environnement. Situation envenimée par des responsables qui pourtant sont présents le weekend le plus souvent mais se terrent pour la plupart chez eux, ou circulent le téléphone collé à l’oreille pour les autres, dans les rues tristement calmes du pays de Mame Mindiss. De telles attitudes ont fini de faire le plein du vase de la frustration des SINE SINE. Vue la détermination et l’engagement inconditionnels des Fatickois derrière leur fils devenu l’homme fort du Sénégal, je me demande s’ils méritent ce malheureux destin, ce sort hideux ? A ce propos je donne ma langue au… chef de fil de l’APR, grand connaisseur des coins et recoins de Fatick, puisqu’ancien grand dirigeant de l’ASC « DIISSO ».Alors, de juin 2014 à nos jours, aucune initiative, aucune manifestation, aucune stratégie politique d’envergure pour réveiller le Parti et requinquer les militants à la base. Notons cependant le meeting départemental réussi de Sitor NDOUR qui marquait ainsi de fort belle manière son « come-back »dans la formation politique dont il est membre fondateur et qu’il avait quittée au lendemain d’une brouille avec son leader. Quoiqu’il en soit, l’ex D.G du COUD avait réuni l’essentiel des responsables locaux aux berges du Sine et avait mobilisé des milliers de militants. MM.Mbaye NDIAYE, Mahmout SALEH et Pape Mael THIAM ne me laisseront pas mentir. Une telle activité avait donné un souffle nouveau à la problématique de l’animation politique fatickoise et eut le mérite d’avoir soulagé les militants jusque là découragés et désoeuvrés. Ce jour avait coïncidé avec un certain 28 mars2014 et l’enfant de Ndiaye Ndiaye, au lieu d’opter pour une alliance, fondit son Parti « ELAN »dans l’APR pour « renforcer le Président chez luicar je ne peux assister à des attaques souvent infondés contre un homme qui a beaucoup tenté de bonnes choses jusque là pour Fatick et pour le pays en plus du PSE qui doit mobiliser l’ensemble tous les compatriotes » déclarait Sitor au prétexte d’une interview au lendemain de son rassemblement. L’autre évènement à Fatick,mis à part le meeting de Sitor, c’était l’arrivée du Président Macky dans le cadre des conseils des ministres décentralisés ;c’était les 21,22 et 23 juillet 2015. L’accueil a été au bas mot, mal réussi en termes de mobilisation et une telle réalité concrètement vécue par le Chef de l’Etat a certainement eu le mérite de lui avoir indiqué combien les SINE SINE ont tourné le dos à leurs responsables à la base puisque peu soucieux des militants et alors incapables de faire sortir la majorité qui choisirent ainsi de se terrer chez eux et de suivre l’évènement à la télé. Au moment du passage du cortège du P.R, deux leaders sortirent néanmoins du lot et furent salués par Son Excellence sur la route nationale, il s’agissait de MM.Sitor NDOUR et BiramFAYE. Mis à part ces deux responsables, tous les autres eurent l’occasion involontaire de mettre à nu leurs limites politiques au vu et au su de tout le monde, y compris du Président de l’APR. Mais dans le groupe des sauveurs de l’accueil, il faut quand même noter la main de Fada GUENE qui, de son coté, quoique souvent très discret, a prouvé qu’il fallait désormais compter sur lui parlant de mobilisation à Fatick.Voilà un homme qui dispose d’une base réelle et fidèle que lui seul sait orienter à chaque fois que de besoin. A propos de FADA, il faut aussi signaler que son domicile constitue le mur des doléances, des plaintes et complaintes ainsi que des lamentations de plusieurs centaines de militantes et militants de tous ages.Et tant bien que mal, l’homme de main de la Première Dame est très prompt à soulager les uns et les autres. En effet, il a aidé un nombre incalculable de femmes et de jeunes Fatickois (rôle dévolu pourtant aux tenants des postes comme les ministres, D.G et autres), à décrocher un emploi grâce souvent à ses efforts ainsi qu’à l’appui de la Présidente de la fondation « Servir le Sénégal », une femme profondément sensible auxdifficultés de ces couches que fuient nos leaders malheureusement. C’est certainement à cause de sa disponibilité que d’aucuns ont trouvé pour M.GUENE le pseudonyme de « sapeur-pompier »pour magnifier ses initiatives, son engagement et sa loyauté envers le Président. « Cet homme mérite d’être félicité, encouragé et aidé davantage »,s ’écriait une militante au détour d’une réunion dans le mythique et grand quartier de NDOUCK qui souffre pourtant d’un manque criard et triste de leader depuis 2012.Au passage ;il me plait d’ouvrir une fenêtre pour rappeler que NDOUCK constitue la source de l’histoire politique fatickoise et mérite mieux que le mépris actuel dont il fait l’objet. Qui perd une élection à NDOUCK la perd à Fatick.C’est là que des hommes de valeur comme feu le Président Mamadou DIA ont fait leurs premières armes en politique, encadrés par nos pères et grands-pères. Que dire de feu le regretté Mamadou Diattara, de feu le Docteur Cheikh Kassé, tous deux ex Maires de Fatick et fils de NDOUCK ? Ce quartier demeure très politique grâce à la valeur de ses ressources humaines avec une population très libre dans ses choix et très influente dans ses résolutions. De ce quartier sont aussi parties la presque totalité des révolutions politiques de Fatick. Le Président SALL, mieux que moi connait et aime NDOUCK mais devrait penser encore à lui trouver un ou des leaders d’envergure pour promouvoir et vulgariser davantage sa politique. C’est ici où les Dani Sylla, Cheikh Bitèye,Matar Ndiaye, Omar Seck…ont pu réussir un grand meeting pour Macky Sall(terrain vieux Dame DIONGUE),alors homme de main du Président WADE chargé à l’époque de faire tomber la suprématie du P.S qui contrôlait Fatick. Tout est parti d’ici et le résultat, on le connait. Plus près de nous, que dire des Malick Wade Gueye, Lamine Sarr, Ngoné FALL, Aida DIOUF…ces militants de la première heure et artisans des premiers comités APR de Fatick ? Le Comité de Malick Wade Gueye a été installé par le Président SALL lui-même à NDOUCK chez M. Gueye un certain 08 AOUT 2009 sous une fine pluie en compagnie de Mbaye Ndiaye et d’autres responsables à l’époque. Le Président connait donc ce quartier et y compte plusieurs amis. Revenant à FADA, unautre adulte disait de lui : « Si ce n’était pas vous, le Parti de Macky se serait décimé depuis longtemps ici à Fatick chez lui. Vous nous avez toujours plusieurs fois portés assistance et Macky doit le savoir. Vous n’avez certes pas bénéficié d’études poussées mais vous avez votre place à la prochaine Assemblée Nationale et nous vous soutiendrons ».Une telle position s’avère pertinente en toute objectivité pour qui connait le terrain à Fatick.
Enfin Fatick est très symbolique au sens politique du terme et le Président Sall le sait mieux que tout le monde. Ici il est attendu de lui de profonds changements au profit de la base qui lui a tout donné et sans condition. Les Sénégalais en jugeront puisque tous n’ignorent pas que chez Mame Mindiss on assure pour le fils du terroir mais, il manque le minimum pour pas mal de nos leaders autoproclamés et divisés. Ainsi, conscients de leurs carences, les SINE SINE leur ont tourné le dos à jamais. Trop c’est trop et personne à Fatick ne sait plus à quoi s’en tenir face à des responsables « invisibles, incolores et inodores ».
Mamadou Biguine GUEYE
Militant de l’APR