Lamine Samba tend vers la folie et inquiète à Tfm

Le reporter de lutte le plus extravagant et déroutant dérape vers la folie. Son regard, selon des experts, en porte la lueur. La moutarde lui est vraiment montée au nez. Sa mégalomanie inquiète même les responsables de la cotée et professionnelle Tfm. L’homme est paru dimanche dernier dans une tenue à la limite indécente et déparée, qui lui a valu des critiques. La veille en lieu et place de se cantonner au spectacle, il se tissait des éloges, du genre « dama fan sama bop ». Ce qui a irrité les téléspectateurs. Lamine Samba a joué le tango de la vantardise pour tenter de se racheter : il s’habille mieux que tous ses pairs. Il est un journaliste formé « sur le tas ». Ses enfants ne fréquentent pas le public, mais les établissements privés les plus coûteux. Il conduit de belles bagnoles. Il a quand même oublié de préciser « ci barké Youssou Ndour ».

« Lamigne Samb », comme on le surnomme, a même versé dans le mépris : il n’a ni compagnons et ni amis. Il n’a d’intérêts que pour sa famille et les sponsors qui lui permettent de l’entretenir. Il a oublié de mettre dans ce lot restreint ses petites copines. N’empêche, monsieur se vante d’avoir fait le pèlerinage. C’était pour frimer probablement. Lamigne tenait en fait à cacher qu’avant de se signaler aux téléspectateurs de Walf, il vivait de la confection de « djembés », chez les « Laobés », où il était apprenti. Ces tam-tams de chez nous bien appréciés par les touristes. C’est ainsi qu’il connut l’ancienne chanteuse Ngoné Ndiaye Guéweul, après laquelle il a beaucoup couru. Mais, Lamigne divorça quand il commença à connaître la célébrité et alimenter son compte bancaire, en faisant de la publicité déguisée. Lamigne, soutient qu’il est un griot qui ne fait pas de « wayane ». Mais, nos sources sont formelles. Il fait pire : Lamine Samba est un griot « bouy niane ».