L’AFP de Niasse minimise l’opération « toxu » vers Gackou…Les partants avaient déjà quitté le parti depuis longtemps

Ramant à contre-courant, le responsable des jeunes progressistes du département Diego Ndoye, trésorier régional et national des jeunes, s’est inscrit en faux et a minimisé l’ampleur de ces défections vers le parti de Gackou. Pour lui, ceux qui sont allés au Grand parti n’étaient plus à l’Afp depuis longtemps, précisément en 2010 et les dernières élections locales. Selon lui d’ailleurs, « ils étaient sur des listes dirigées par le maire sortant Badara Mamaya Sène.

Et d’ajouter que ceux qui sont partis n’ont pas une grande représentativité : « lors des dernières élections législatives et présidentielles c’est dans leur zone que le parti de Moustapha Niasse avait enregistré ses plus faibles scores, dernière Rufisque Est et Rufisque Ouest ». La main sur le cœur, Diégo Ndoye a certifié alors que « les seuls responsables qui sont partis sont ceux de Rufisque Nord mais partout ailleurs dans le département, les responsables sont restés fidèles au parti. D’ailleurs, ces derniers ne peuvent pas sortir un PV d’activités depuis 2010. »

Au contrario, dira-t-il, ce départ est une aubaine pour réorganiser le parti au niveau du nord car « ces gens étaient élus à l’occasion d’un congrès et on ne pouvait pas les remplacer même si on était conscients qu’ils n’étaient plus actifs dans le parti. Déjà, nous avons décroché là- bas un jeune de Rewmi qui sera bientôt nommé responsable des jeunes dans cette zone de Rufisque».

Le responsable des jeunes progressistes de Rufisque a pris par ailleurs la défense de son leader départemental. « Ceux qu’ils disent des choses négatives sur Samb le font juste par frustration. Parce qu’ils n’ont pas eu la chance de bénéficier des contrats d’emplois qu’Ousmane Samb avait fait pour beaucoup de Rufisquois, mais ils doivent être conscients qu’il ne pouvait recruter tout le monde », a dit Diego Ndoye. A noter pour finir que la bataille entre ex camarades progressistes risque d’être âpre car, après la sortie de Diego Ndoye déclarant Malick Gackou persona non grata à Rufisque, les nouveaux militants de ce dernier lui promettent un accueil chaleureux et une balade dans les coins et recoins de la ville.
Sud quotidien