La Sonatel dément avoir pompé des milliards sur les appels entrants…

Les dirigeants de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) ont, dans un communiqué rendu public ce jeudi, précisé l’application effective par leur structure de l’accord d’abrogation de la surtaxe sur les appels internationaux entrants intervenue à la suite de l’élection du Président Macky Sall en 2012.

Ils viennent ainsi démentir les informations véhiculées par certains média sénégalais mercredi selon lesquelles l’Etat aurait été grugé de plusieurs centaines de milliards de FCFA par les opérateurs téléphonique à la suite d’une non application des tarifs des appels internationaux entrants d’avant surtaxe.

« Sonatel tient à préciser que, dès l’accord d’abrogation de la surtaxe sur les appels internationaux entrants, elle avait notifié le 7 mai 2012, par courrier, à tous ses partenaires opérateurs étrangers, qu’elle baissait ses tarifs à partir du 15 mai 2012 pour les ramener au même niveau que ceux d’avant la période d’application de la surtaxe », relève-t-on dans le communiqué de cette société de téléphonie.

Dans ce communiqué, les dirigeants de la Sonatel avaient demandé à leurs partenaires opérateurs étrangers « d’entreprendre toutes les actions utiles pour que la baisse du tarif soit répercutée sans délai aux consommateurs finaux ».

La surtaxe sur les appels internationaux entrant avait été réintroduite en 2011 par l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade. Elle se traduisait par une augmentation importante de 0,215 euro par minute de la terminaison des appels téléphoniques entrants contre 0,145 euro par minute pour le mobile et 0,10 euro par minute pour le fixe.