La SN HLM vole les parcelles de 100 familles à Bargny, Yène, Sendou et Diamniadio

Ce sont des familles très mécontentes de la Sn Hlm qui sont montées au créneau, hier dimanche, pour crier leur ras-le-bol vis-à-vis de la société nationale de haut loyer modéré. Cette dernière est accusée par 100 familles de Diamniadio, Bargny, Sendou et Yène, d’avoir mis la main sur 130 hectares leur appartenant depuis 1940.
«La Sn Hlm dit avoir signé un protocole avec des familles qui lui ont cédé 30 hectares. Mais, au lieu de se limiter à cette superficie, la société nationale en a absorbé d’autres 120 hectares nous appartenant.
Ce que rien n’explique», dénonce le président du Collectif des «véritables» propriétaires des terres dépossédés par la Sn Hlm, Assane Diouf. Et d’expliquer: «La majeure partie de ceux avec qui la Sn Hlm a signé ne possède aucune parcelle dans la zone.
Les vrais proprié- taires sont ici présents. Ils sont plus de 100 et chacun a par devers lui des documents administratifs. C’est grave et dangereux. Nos ancêtres cultivaient ces terres. Aujourd’hui, Nous avons choisi d’en faire des lotissements en collaboration avec la mairie de Diamniadio.
Mais, par une boulimie foncière digne d’un voyou, la Sn Hlm a enlevé nos bornes sur une superficie de 130 hectares. Mieux, la zone est quadrillée par la gendarmerie et personne même pas le bétail ne peut aller paitre sur le site». Très en colère, le porte-parole du collectif est formel: