La Presse française porte le combat de l’opposition sénégalaise sous Macky Sall…Du jamais vu !

Est-ce à dire que la France commence à retourner sa veste contre Macky Sall ? Beaucoup de signes laissent à penser que c’est le cas. L’ambassadeur de France qui reçoit les opposants, les sandales sur le régime de Macky apparaissent dans les presses françaises, et maintenant cette même presse qui porte le combat de l’opposition sénégalaise sous Macky Sall, c’est du nouveau ! Regardez ce que le monde dit à propos du scandale de Lamine Diack…

L’opposition se déchaîne contre le pouvoir
L’ancien président Abdoulaye Wade, lui, ne s’est pas exprimé. Il est actuellement à Versailles, près de Paris, où il possède une propriété. Mais sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais (PDS), a publié un communiqué en début de soirée vendredi pour fustiger le pouvoir en place : « Un journal français révèle, en confirmant ce que nous dénoncions déjà à l’époque, le financement des campagnes de Macky Sall par l’argent sale et par des puissances étrangères qui ne pouvaient pardonner à Abdoulaye Wade de défendre d’abord les intérêts de notre pays. » Et le PDS de poursuivre : « L’argent sale, l’argent de la triche, l’argent du dopage dans l’athlétisme, l’argent de la drogue du sport, l’argent de la corruption est au cœur des différentes campagnes de Macky Sall. Cet argent a financé sa campagne pour les élections municipales et locales de 2009, comme il a financé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012. »
Estimant qu’avec ces déclarations de l’ancien dirigeant de l’IAAF « les masques sont tombés », le PDS exige la libération immédiate et sans condition des « prisonniers politiques », en particulier celle de Karim Wade, son candidat désigné à la prochaine élection présidentielle. Le fils d’Abdoulaye Wade a été condamné le 24 mars 2015 à six ans de prison ferme et plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite » lié aux postes ministériels de premier plan qu’il occupait durant la présidence de son père de 2000 à 2012. « La démission reste la seule porte de sortie pour les corrompus et les incompétents », soutient le communiqué du PDS.
Le jeune leader politique Malick Noël Seck, ex-militant socialiste emprisonné plusieurs fois durant les deux mandats d’Abdoulaye Wade, ne se dit surpris par les propos rapportés par Le Monde : « Les Sénégalais ont voulu le départ de Wade parce que son régime était corrompu. Ce n’est pas par la corruption que Macky Sall parviendra à faire mieux que son prédécesseur. Malheureusement, ils sont tous pareils », déclare le secrétaire général du Front national de salut patriotique.

3 Comments

  1. DONC QUI EST DERRIERE CE COMBAT SI C’EST VRAI ET JE ME RAPPELLE QUE L’OPPOSITION DISAIT LA FRANCE EST DERRIERE LA CAMPAGNE DE MACKY SALL.
    UNE OPPOSITION RESPONSABLE N’ALLAIT PAS CAUTIONER UNE CHOSE PAREILLE SANS AVOIR TOUS LES ELEMENTS NECESSAIRES.
    CES GENS NE FONT PLUS L’OPPOSITION , MAIS TENIR NOS INSTITUTIONS.

  2. Stupid is an understatement for this guy. Macky sathie bou bone teh sokhor la but what goes around comes around. Les aperistes vont beaucoup souffrir included fat Macky

Les commentaires sont fermés.