La Police surveille Ouakam…Ça risque de péter entre populations et promoteurs

Le feu a couvé, hier, dans la matinée, à Ouakam. A l’origine de cette tension latente, le morcèlement d’un terrain sis au quartier «Super Plateau», situé à quelques mètres du Monument de la renaissance africaine, aux Mamelles. Les jeunes du quartier voyant les terres léguées par leurs parents filer entre les mains de promoteurs privés, ont pris en effet la décision de s’y opposer en récupérant ces parcelles. Mais les privés qui ont investi de l’argent ont, selon plusieurs sources, engagé des nervis pour être à l’abri de toutes les éventualités et surtout sécuriser leurs biens. Cette situation a eu pour conséquence immédiate un risque d’affrontement, hier matin, entre ces jeunes de Ouakam déterminés et ces promoteurs décidés à ne pas se laisser faire.
Alors, pour éviter que les choses ne dégénèrent et qu’il y ait une bataille rangée entre les deux camps, les autorités ont déployé la grosse artillerie. Un impressionnant dispositif de sécurité, avec des gendarmes à tous les coins de rue du quartier, a été mis en place. A travers des dizaines de véhicules pick-up, ces gendarmes armés jusqu’aux dents, ont veillé au grain pendant de longues heures afin de dissuader les jeunes ouakamois de passer à l’action. Un dispositif dissuasif qui a fait son effet puisqu’aucun incident n’a finalement été noté. Le dispositif sécuritaire a été levé en fin d’après-midi, mais le quartier est resté sous surveillance discrète des hommes en bleu jusque tard dans la soirée.