La Cciad se retire…de l’Unccias : Lamine Niang se sépare du jeune Serigne Mboup

C’est la guerre entre présidents de chambres consulaires. Entre Amadou Lamine Niang, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) et Serigne Mboup, président de l’Union des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias) le torchon brûle. Réunis hier mardi, Lamine Niang et les membres du bureau de la Cciad ont décidé séance tenante de « suspendre jusqu’à nouvel ordre » leur participation à l’Unccias du président Serigne Mboup. La raison de cette rupture ? « Le fonctionnement préoccupant de l’Unccias » qui faisait d’ailleurs l’objet de l’unique point à l’ordre du jour de la réunion du bureau de la Cciad.
Dans leurs discussions, le prési Lamine Niang et ses collaborateurs disent constater que « l’Unccias s’éloigne de plus en plus de sa mission de coordination des programmes que les chambres consulaires régionales ont bien voulu lui confier » et que « le mode de fonctionnement de l’Unccias revêt un caractère très personnalisé ». En effet, disent-ils, « les déclarations et actions du président de l’Unccias visent clairement à porter le discrédit sur les organisations patronales, partenaires majeurs et incontournables des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture ». Pis, indique le bureau de la Cciad, « la qualité de la représentation consulaire aux niveau national et international commence à affecter sérieusement l’image de nos chambres consulaires et partant de notre pays ».