Kaolack : Le mari casse le bras de sa femme, avec l’aide de son ami, pour du « Thiéré bassé »

Une histoire digne d’un conte. Le « salite » d’un mari a conduit au désastre, à Kaolack. En effet, rapporte Le Populaire, une affaire de « thiéré bassé » (couscous à la sauce de pâte d’arachide) vient de briser la famille Sarr de Thiawando. Selon le journal, le nommé Ibrahima Sarr a cassé le bras de sa femme pour la simple raison qu’il n’a pas pu bien se régaler de son « thiéré bassé ».

Son épouse, Astou Diop, certainement un cordon bleu, avait en fait préparé un succulent « thiéré bassé » pour sa petite famille. Sauf qu’Astou a commis une erreur, une seule d’ailleurs. Et c’est celle d’avoir ordonné à son mari d’arroser le « thiéré » petit à petit. Car, ce qui restait de la sauce était réservé pour le petit déjeuner du lendemain. Une remarque que son mari, entouré de ses amis venus dîner à la maison n’a pas du tout apprécié. Ainsi, Ibrahima Sarr a rappelé sa femme à l’ordre. « Tu as fait ton devoir, tais-toi et laisses nous avec notre dîner », a lancé le mari avant que son ami Mame Demba ne s’en mêle. « Astou ton mari a raison, donne-nous au moins l’occasion de goûter à ton « thiéré bassé », a-t-il renchéri.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Car, furieuse, Astou lui a répondu sur un ton dur. Vexé par la réponse de sa femme, Ibrahima a alors commencé à lancer des propos malveillants à son égard. Et c’est ainsi que les choses ont fini par dégénérer. Ibrahima s’est en effet jeté sur sa femme et a commencé à la battre. Son ami Mame Dembe, au lieu d’intervenir pour empêcher la bagarre, l’a aidé à corriger sa femme. Et ils ont fini par casser le bras de la dame. Pape Guèye, l’autre ami du mari, témoin de la bagarre, interloqué, a déploré l’idiotie de ses amis qui ont gâché le plaisir de goûter à son succulent « thiéré bassé ».