Johnny Hallyday doit 140 000 à l’administration fiscale après avoir eu recours à un « montage » pour ne pas payer d’impôts.

A la fin de l’année 2011, l’administration fiscale adressait un redressement fiscal d’une valeur de 9 millions d’euros à Johnny Hallyday. Une somme colossale car une majoration de 80% y avait été appliquée, puisque le chanteur avait été accusé d’avoir eu recours délibérément à un montage d’optimisation fiscale, grâce à ses sociétés au Luxembourg et au Liberia. En d’autres termes, la star a voulu échapper aux impôts selon le fisc.

L’interprète de Que je t’aime avait contesté la décision de l’administration et avait finalement été condamné à payer 139 105 euros… Mais il avait affirmé ne pas avoir les moyens de payer cette somme ! Après avoir demandé un sursis qui a été refusé en septembre dernier par la Cour d’appel, il a également été débouté par le Conseil d’Etat comme l’a révélé en détails BFM TV ce mardi 14 février.

 L’affaire concerne les dividendes la société Pimiento Music SAS, qui gère l’image de Johnny Hallyday et détient les droits de près d’une centaine de ses chansons. Celui qui réside fiscalement en Suisse doit tout de même payer un impôt sur ses revenus générés en France.
Closer
PARTAGER