Jammeh garde Boy Djinné parce que le Sénégal avait refusé de livrer Cheikh Sidiya Bayo

Décidément, la Gambie constitue une véritable plaie dans le dos du Sénégal. Figurez-vous qu’elle rechigne encore à remettre Modou Fall alias Boy Djinné depuis son interpellation dimanche dernier, aux pandores de la Section de recherches qui sont en Gambie depuis lors à se tourner les pouces. Dans le cadre de la coopération policière, le Sénégal a fait parvenir à la Gambie le mandat d’arrêt lancé contre le fugitif qui fait foi en l’espèce et demande que Boy Djinné soit remis aux forces de l’ordre sous la supervision de Interpol et conformément au droit international. Le dernier mot revient à l’Attorney général qui semble faire du chichi.
Et s’il est encore dans les geôles gambiennes, c’est à cause des caprices du régime de Yaya Jammeh. Selon des sources sécuritaires en effet, la décision de retarder son transfert à Dakar est prise en représailles contre le Sénégal qui avait refusé de rapatrier l’opposant gambien Cheikh Sidiya Bayo lorsque que ce dernier avait clairement revendiqué le putsch manqué contre Yaya Jammeh. Bayo étant de nationalité française, le Sénégal avait préféré l’expulser que de le remettre à la Gambie où une mort certaine l’attendait. Naturellement, le Sénégal a invoqué le droit international pour battre en brèche les arguments du boucher de Kanilaï, puisque pour le cas de Boy Djinné, il s’agit d’un délit de droit commun. En l’espèce, le protocole de la Cedeao fait obligation à la Gambie de procéder au rapatriement du détenu ou à la remise par police. Le Sénégal, ayant actionné les bureaux Interpol Abidjan et Lyon, garde espoir que la Gambie va accéder à sa demande avant vendredi prochain.