Iyane Thiam traite certains imams d’imbéciles…Qui ne comprennent rien

Iyann Thiam pense qu’il y a des brebis galeuses parmi les imams: « Les imams sont des humains, ce sont des élèves, des étudiants. Des fois, on enseigne aux élèves et étudiants, mais y a toujours des imbéciles qui ne comprennent rien à rien alors que d’autres maîtrisent bien les choses ». Seulement dit-il: « la posture de l’imam doit être celle du Prophète Mouhammed (Psl) prêcher le bien, la paix, l’entente et la cohésion ». Selon lui, il urge que les imams se concertent pour se doter d’une ligne directrice et faire face à ceux qui promeuvent des pratiques contraires à ce que Dieu nous a recommandé et ce que le Prophète nous a donné en guise d’exemples et les enseignements de nos vénérés guides religieux. Et cela, doit passer à travers les sermons des imams, les discussions lors des cérémonies familiales, entre autres. »

1 Comment

  1. Depuis que Macky est arrivé au pouvoir, 4 ans, faisons le bilan des thèmes lancés et qui, tout au moins, créent un débat au sein de l’Islam du Sénégal, c’est le moins qu’on puisse dire. Tout se passe comme si il nous faut l’arrivée d’un Macky Sall au pouvoir pour que nous nous rendions compte que nous vivions un Islam qu’il faut impérativement réformer pour notre bien. Et le chargé de cette réforme n’est personne d’autre que Macky Sall.
    Brusquement le sénégalais comprend que nos daaras sont obsolètes, à moderniser, avec jusqu’au choix de l’enseignement qui y sera délivré (Ici le mot d’ordre est moderniser).
    La mendicité des talibés devient une « exploitation » rétrogrades, à interdire (ici, il faut surtout éviter de choisir le thème de « ne faisant pas parti de nos traditions », ça ne marcherait pas.)
    Il nous apprend que nos chapelets ne développaient rien. Nous qui pensions que… Enfin, puisque c’est le hafiz-tafsir-mufti Macky Sall qui a sorti une fatwa.
    Nous apprenons que les marabouts ne sont que des citoyens ordinaires nous qui les voyions le plus souvent « s’ordinarisait » , d’ailleurs.
    Il nous demande de dénoncer des prêcheurs venus de l’étranger, mais d’un étranger pas n’importe lequel.
    Il nous apprend que nos femmes qui portent le voile intégral n’appliquent pas nos traditions, et qu’il faut l’interdire.
    Mais en fin de compte, Cheikh-Hafiz-tafsir-mufti Sall, il faut nous dire une bonne fois pour toute si vraiment nous étions musulmans avant votre arrivée au pouvoir. Apparemment il n’y avait rien de bon de ce que nous faisions.
    Et qui parlait d’un état laïc ? A moins que dans notre cas, un état laïc ne soit celui où le chef de l’état soit le chargé de la liturgie.

Les commentaires sont fermés.