Il tue le bébé et tente de violer la mère…Il est lynché à mort par la foule

Selon La Tribune dans sa publication de ce mercredi, c’est la consternation et l’inquiétude à l’Unité 13 des Parcelles Assainies de Keur Massar, après la tentative de viol sur une femme mariée. Cette tentative qui a coûté la vie au forcené qui a mortellement piétiné un nourrisson a créé la psychose dans ladite localité.

Les faits ont lieu chez M. Pène, un taximan qui a cru bon de louer une chambre dans la maison où il vivait avec sa petite famille. Mais dans la nuit du 25 au 26 avril, tout a basculé pour la famille Pène. Son épouse était sur le point d’être violée, alors qu’il était en communication téléphonique avec elle, à plusieurs kilomètres de son quartier.

Interrogé, il a confié dans les colonnes de La Tribune de ce mercredi 27 avril 2016 que c’est son épouse qui l’a appelé d’urgence. Elle m’a dit « viens à notre secours le locataire Moussa est en train de taper fort sur la porte ». Et quelques secondes après, c’est des supplices de ma femme que j’entends avec la voix de celui à qui j’ai loué une chambre ».

La suite, c’est la dame qui la raconte : « C’était terrible, violent, la manière dont notre voisin, en l’occurrence Moussa, m’a attaquée :» enlèves tes habits vites». L’homme avait la bouche pleine de fumée. Mais ce n’était pas celle de la cigarette. « » Tu veux que je te viole devant tes parasites de fils ?», m’a-t-il dit », explique la victime qui ajoute : « Pendant ce temps, ma fillette de 4 mois et demi criait parce que j’ai retiré mon sein. Les pleurs du nourrisson l’énervaient », dit-elle, la voix pleine d’émotion.

La suite est horrible, poursuit ledit quotidien. « Puisque tu refuses de te coucher, ta fille va payer. Et il prend l’enfant et le jette sur les carreaux avant de la piétiner à plusieurs reprises. Il a voulu s’en prendre aux autres enfants. J’ai résisté et il m’a blessé au visage en me cognant encore avec une violence inouïe ». Et c’est ainsi que sont intervenus les voisins.

Mais malheureusement, le mal était fait. « C’était trop tard pour ma fille dont les jambes étaient fracturées, le corps enflé », a-t-elle confié avec beaucoup de tristesse. Sur elle, aussi étaient visibles des blessures que lui a infligées le gus. Il s’agit, entre autres, de morsures, sur le visage.

Venu au secours de leurs voisins, ses sauveurs ont lynché à mort le présumé violeur qui a été retrouvé, les mains ligotées dans le dos. Il n’était locataire dans ladite demeure que depuis moins de deux mois et ne sortait que la nuit.

Quant au taximan, époux de la victime et père de la fillette tuée, il a été arrêté par les agents de la Brigade de gendarmerie de Keur Massar pour les besoins de l’enquête.