Il sera très difficile pour l’opposition d’amener le bureau de l’Assemblée nationale à revenir sur la décision

Selon le journaliste formateur et analyste politique, Momar Seyni Ndiaye, il sera très difficile pour l’opposition d’amener le bureau de l’Assemblée nationale à revenir sur la décision qu’il a rendue dans l’affaire du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates.
Interpellé hier, jeudi 29 octobre, sur les manifestations annoncées les jours à venir par la bande à Oumar Sarr afin de casser la désignation par le président de l’Assemblée nationale du député Modou Diagne Fada comme président du dit groupe au détriment d’Aïda Mbodj investie par le Pds, Momar Seyni Ndiaye, a déploré toutefois cette décision qui, selon lui, viole la culture parlementaire au Sénégal.
La bataille que mènent des partis de l’opposition autour du Pds pour la reconnaissance du groupe parlementaire de l’opposition avec comme présidente Aïda Mbodj a peu de chance d’aboutir. L’avis est du journaliste formateur et analyste politique, Momar Seyni Ndiaye. Interpellé hier, jeudi 29 octobre, par nos confrères de Sud quotidien sur les manifestations annoncées dans les jours à venir par la bande à Oumar Sarr en vue de casser la désignation du député Modou Diagne Fada comme président du dit groupe au détriment d’Aïda Mbodj investie par le Pds, Momar Seyni Ndiaye a indiqué que ce défi est énorme.
«Aujourd’hui, il est difficile de dire si l’opposition pourrait amener le bureau de l’Assemblée nationale à reprendre toute la procédure. Ça va être très difficile et même pas acceptable pour la majorité qui a installé cette situation de fait. L’opposition est dos au mur. Et, elle n’a pas beaucoup de marge de manœuvre pour troubler la session budgétaire sinon le président sera obligé d’appliquer les moyens que lui donne le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour faire évacuer les perturbateurs», explique-t-il.