Habré a désormais des porteurs : ses gardes pénitentiaires

Il l’a dit et il tient à le respecter. Il ne va jamais comparaître devant une juridiction qu’il ne reconnait pas. Lui c’est Hissène Habré, l’ancien président du Tchad qui comparait actuellement devant les Chambres africaines extraordinaires d’assises pour répondre, entre autres délits, de crime de guerre, crime contre l’humanité et torture. Du coup, les membres de cette juridiction sont obligés d’user tous les jours de la force pour le faire venir à la salle 4 du Palais de justice de Dakar où se tient actuellement le procès. Et hier, encore les gardes pénitentiaires étaient obligés de le porter pour le faire venir. Mais, hier, contrairement à lundi, il était calme derrière son turban blanc. Une fois dans la salle, il s’est assis confortablement sans piper mot. Il faut quand même dire que cette situation fait son affaire car il ne va plus se fatiguer à marcher : il a désormais ses porteurs.

1 Comment

  1. Une seule chose à retenir: ce qui vaut à Habré l’humiliation qu’il vit avec le régime de Macky, et à travers lui tous les patriotes africains, est né d’une nationalité belge offerte à des tchadiens pour qu’en contrepartie ils portent plainte contre Habré en Belgique.
    Voici une source qui montre le déroulement d’un processus que certains n’aimeraient pas qu’il se comprenne.
    http://www.cedroma.usj.edu.lb/pdf/drtsfond/koering.pdf
    On y verras, en page 7, qu’en même temps que la plainte contre Habré, lorsque la justice belge s’est déclarée de compétence universelle, il y a eu plainte contre: Sharon, Fidel Castro, Sadam Hussein, George Bush père, Colin Powell, le Général américain Francks, etc.
    Et la compétence universelle de la justice belge voulait dire que n’importe quel citoyen du monde (j’aurai pu dire citoyen de l’Univers pour être mieux compris) pouvait porter plainte contre n’importe quel autre citoyen du monde, la Belgique était compétente et se charge de juger.
    Après ces plaintes, les USA menacent la Belgique, pour les pays tel qu’Israël et Cuba, il n’était pas possible de trouver dans ces pays, dans leurs continents, des bénis oui oui qui allaient aider la Belgique à rendre effective sa dite compétence universelle.
    Alors, tout simplement, la Belgique révisa sa propre loi dite de compétence universelle. La nouvelle loi dit que ce n’est plus n’importe quel citoyen du monde, mais il faut que ce citoyen ait sa résidence permanente en Belgique ou qu’il ait la nationalité belge. Ainsi, avec cette modification, les plaintes contre les responsables américains, israélien, cubain, furent classer sans suite. La loi avait changé. Et elle était née avec sa rétroactivité.
    Parler de résidence permanente en Belgique pour de pauvres tchadiens était inenvisageable, il fallait donc leur offrir une nationalité. Voilà ce qui explique la nationalité belge offert à ces tchadiens. La loi a changé pour exclure les autres intouchables, mais il fallait une gymnastique juridique pour avoir Habré. Dès lors, il restait la pression médiatique, diplomatique, pour arriver au résultat que Macky Sall a offert.
    Au vu de tout ce processus, vous admettrez avec moi que s’il y a aujourd’hui ce procès, ici, c’est parce que c’est un pauvre nègre africain qui est visé, et parce que d’autres nègres africains ont accepté de servir de nègres de service.
    Et en plus de toutes ces blessures que subit l’Afrique, venant de ses propres fils qui la dirigent, on trouve encore des fanatisés pour hurler nuit et jour que c’est normal, que c’est une justice, alors que leur compréhension des choses ne dépasse pas ce que les médias financés, pour les orienter, leur répètent.
    Je répète que le procès que voici est né d’une nationalité belge (cadeau empoisonné) offert à de pauvres tchadiens.

Les commentaires sont fermés.