Guerre des justiciers au Sénégal : les magistrats sortent les dossiers des avocats corrompus poursuivis pour escroquerie

Dans le mortal «kombat» qui oppose la magistrature au barreau, les stratégies ne manquent pas. À la plainte de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) déposée contre Me Mame Adama Guèye, va s’ajouter la diligence des dossiers concernant des avocats qui sont poursuivis pour des infractions comme l’abus de confiance ou encore l’escroquerie. Les magistrats qui sont sur le pied de guerre comptent, par cette stratégie, démontrer à l’opinion que dans la corporation robes noires, existent des avocats aux comportements peu orthodoxes.
Les avocats qui ont des dossiers pendants au temple de Thémis sont avertis. Ils risquent, dans la guerre que se livrent les deux corporations, d’en faire les frais. Même si les magistrats n’en sont à l’heure actuelle qu’à la plainte déposée contre Me Mame Adama Guèye, des indiscrétions font état d’une autre stratégie pour faire face au barreau qui a décidé de leur tenir tête. Celle-ci consiste à diligenter les plaintes déposées contre des avocats pour abus de confiance, escroquerie et autres infractions commises dans l’exercice de leur fonction. En effet, il ne manque pas dans les tribunaux du pays de justiciables qui se plaignent d’agissements non orthodoxes commis par un avocat plaignant. De tels agissements sont souvent notés dans des affaires ayant trait à l’argent et où le client de l’avocat lui reproche d’avoir abusé de sa confiance, voire de l’avoir purement et simplement escroqué. Tous les dossiers de cette nature qui sont pendants devant les cabinets des juges et dans les tiroirs des parquets vont être diligentés et risquent de faire mal aux avocats concernés.
La guéguerre entre avocats et magistrats a commencé avec la sortie de Me Mame Adama Guèye accusant les derniers d’avoir joué un rôle obscur dans le dossier Wartsila où il était constitué. Après sa sortie, l’Union des magistrats du Sénégal (Ums), par la voix de son président Maguette Diop, entrera dans une colère noire, avant de déposer une plainte par le biais du parquet général contre Me Guèye. De leur côté, les avocats revigorés par le président de leur barreau, Me Mbaye Guèye, décident à leur tour d’entrer dans la danse en se constituant en bouclier pour leur confrère. Pour sa première convocation à la gendarmerie, l’avocat poursuivi ne s’est pas présenté au motif qu’il est hors du pays. Ce n’est pas la première fois que les avocats et les magistrats se font face. Mais pour des accusations ouvertes de corruption qui met aux prises les deux corporations, c’est inédit au Sénégal et c’est sûr que ça va faire mal, très mal.
Rewmi