Golbert Diagne : « Si j’étais président, deux hommes qui font l’amour, je les tue »

La question de l’homosexualité demeure aux yeux de Alioune Badara Diagne dit ‘’Golbert’’ un sujet parmi ceux estampillés ‘’tabou’’. Pour venir à bout de ce libertinage sexuel qui ne cadre pas avec les valeurs, les us et coutumes ancestraux, Alioune Badara Diagne plaide la mort pour ses adeptes. Dans un entretien accordé à L’Obs, Golbert Diagne abordant ce point tant défendu par certaines associations de défense des droits de l’homme comme, entre autres Amnesty international, n’a pas mâché ses mots pour dire qu’il n’approuve pas leur démarche.
«Je ne crois pas à ces droits de l’homme pour permettre à des hommes d’avoir des relations sexuelles. L’amour, c’est entre un homme et une femme. Si j’étais président de la République, j’appliquerais la charia. Deux hommes qui font l’amour, je les tue. Il faudrait un mouvement des droits de l’homme ordonné et structuré. Nous sommes en Afrique avec nos propres réalités. Ils doivent sentir que leurs démarches et leurs actions ne doivent en aucun cas perturber la paix sociale de notre pays», lâche-t-il.
seneweb News