Franc-maçonnerie au Sénégal : questions troublantes sur l’implantation de la Grande loge mixte d’Afrique à Dakar

En 2012, Me El hadji Diouf déclarait que le président Wade n’est pas un musulman, mais un franc-maçon qui refuse de se repentir. Et ce tumultueux avocat n’a pas été mis en prison pour offense au chef de l’État. A l’époque, reconnaissons-le, il y avait encore quelques bribes de liberté d’expression. Espérons qu’aujourd’hui, malgré les arrestations tous azimuts, il nous est au moins permis de nous demander si l’actuel maître du pays n’est pas membre d’une loge.
Ahmed Khalifa Niasse avait révélé que Macky, alors candidat de Benno Bokk Yaakaar, est un franc-maçon. Qui pouvait le prendre au sérieux ? Le doute commença à s’installer quand le camarade Ibrahima Sène du PIT déclara que « Macky Sall est parrainé par les loges maçonniques ». Il y a en effet une multitude de loges maçonniques en Afrique noire. Bon nombre de chefs d’État en sont membres. Après l’élection de M. Sall, « Jeune Afrique » avait publié une liste de ces présidents francs-maçons : Ali Bongo, Blaise Compaoré, Idriss Deby, Denis Sassou Nguesso, Alpha Condé, Alassane D. Ouattara, Faure Gnassingbé, Joseph Kabila, Mohamadou Issolou, Paul Biya et… Macky Sall. C’était en 2013. Le porte-parole du Sénégalais avait démenti, déclarant que « le président Macky Sall n’a jamais été franc-maçon, ne l’est pas, et nfranc-maçon’envisage pas de le devenir. »
Ce qui est troublant, c’est que l’année suivante, en 2014 donc, une grande loge maçonnique s’est officiellement installée au Sénégal. Certes, la franc-maçonnerie est arrivée au Sénégal depuis les temps coloniaux, mais, comme toute société secrète, elle agissait dans l’ombre. Et quand on ne se cache plus, c’est parce qu’on se sent en sécurité, pour ne pas dire en terre conquise. Ainsi, des « frères et sœurs » ont fondé à Dakar, en 2014, la Grande Loge Mixte d’Afrique (GLMA) et recrutent tranquillement leurs ouailles. Qui cherche gloire, argent ou pouvoir à tout prix, sait à quelle porte taper. Les « baadolo » ne sont pas admis. La franc-maçonnerie ne s’intéresse qu’aux élites prêtes à vendre leurs âmes au diable. Les membres sont généralement des banquiers, des hommes politiques, des journalistes, des magistrats, des artistes, des gens influents, quoi. La GLMA dit avoir des loges à Dakar et sur la Petite Côte. Tenez, le président Macky a sa résidence secondaire sur la Petite Côte. Fâcheuse coïncidence.
Le Sénégal est essentiellement peuplé de musulmans et de chrétiens qui croient en un Dieu unique. La franc-maçonnerie invite à croire en une puissance supérieure qui n’est autre que Lucifer, c’est-à-dire Satan. Elle prétend que son but est de rendre les hommes meilleurs, parfaits, de les faire passer de Ténèbres à la Lumière. Qui d’autre que Dieu peut faire cela ? En vérité, la franc-maçonnerie n’est qu’une secte satanique dont le but est de condamner tout ce que Dieu ordonne et de permettre tout ce qu’Il interdit. Renseignez-vous un peu sur leurs rituels. Ils ont beau imposer le secret à leurs membres, les fuites sont inévitables.
Dans chaque pays où elle s’implante, la franc-maçonnerie phagocyte la classe dominante et lui dicte ses lois. Ses membres, dit-elle, « se donnent pour devoir de participer, au sein des États à l’épanouissement de la conscience nationale, à la formation et à la promotion morale des élites. » Eh bien ! François Hollande a dit : « Si l’on croit, comme c’est mon cas, à la République, à un moment, il faut passer par la franc-maçonnerie. » Ça a le mérite d’être clair. En France, c’est une évidence, l’État s’est séparé de l’Église pour épouser la franc-maçonnerie. D’ailleurs la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » est maçonnique. Dans sa prétendue guerre contre le terrorisme, la France ferme des mosquées et emprisonne des innocents ou les assigne injustement à résidence. C’est le calvaire pour les adorateurs du Dieu unique. La République s’adapte à la franc-maçonnerie et les autres religions doivent s’adapter à la République. Ça veut dire ce que ça veut dire. Muy loolu…
Le Sénégal ne doit pas se mettre à la remorque de la France. Nous n’avons pas les mêmes valeurs. Pourtant, force est de reconnaître que les actes que pose Macky, président de l’Alliance Pour la République, ne doivent pas déplaire à François, le « républicain franc-maçon ». Depuis l’indépendance, c’est sous le règne de Macky que l’État a fermé une mosquée. Des imans sont jetés en prison et je crois bien qu’aucun membre du gouvernement ne peut poser sa main sur le Saint Coran et jurer qu’ils sont des terroristes ou qu’ils préparaient des attentats. Ce n’est pas la peine de parler des homosexuels car son Excellence veut gérer leur cas de façon moderne. Comprendra qui pourra. Et quand on se rappelle que durant la précampagne en 2012, Macky Sall a été le seul candidat soutenu par la France et le seul à être reçu par au moins trois présidents africains dits francs-maçons installés au pouvoir par la France ou soutenus par elle, il y a vraiment de quoi se poser des questions.
N’est-ce pas Macky Sall que nous avons entendu dire : « Nous ne saurions accepter chez nous qu’on vienne nous imposer une autre forme de religion » ? Il faisait allusion au wahhabisme et au salafisme en évitant de les nommer. On ne peut pas mettre des milliers de soldats sénégalais à la disposition de l’Arabie Saoudite pour imposer cette « forme de religion » au Yémen et dire qu’on n’en veut pas au Sénégal. François Hollande aussi fait face au même dilemme. Il déclare la guerre au salafisme, mais tient à vendre des armes et des avions à l’Arabie Saoudite, source de cette « forme de religion ». L’hypocrisie, c’est vouloir une chose et son contraire. La question qui me taraude est pourquoi Macky ne dit rien sur la franc-maçonnerie, cette autre forme de religion qu’on vient imposer aux Sénégalais.
On nous répète que le Sénégal, comme la France, est un pays laïc. Au début, je croyais que cela veut dire que chacun a le droit de pratiquer sa religion. Mais non. Regardons ce qui se passe en France actuellement… Cissé Kane Ndao, président de l’A.D.E.R, dit que : « la laïcité aura été le cheval de Troie de la franc-maçonnerie dans son combat pour le contrôle du pouvoir en France, la consécration de sa toute puissance. » Et il ajoute : « Les forces obscures qui contrôlent nos apparatchiks, ont décidé aujourd’hui d’imposer leur religion à eux, la laïcité, au Sénégal, avec l’assentiment de Macky. Cette religion, au nom de la vulgarisation et de la défense de prétendus droits humains selon leur propre vision du monde, défend des comportements et valorise des pratiques aux antipodes de notre culture et de nos religions. »
Actuellement, Macky chouchoute les marabouts et modernise leurs fiefs avec l’argent de tous les Sénégalais, il construit même des mosquées, mais dans quel but ? Pour récolter des électeurs, répondront beaucoup de citoyens. Quoi qu’il en soit, faire tout cela pour les cités religieuses et laisser des loges maçonniques proliférer dans le pays, c’est comme jeter du mil à la volaille et introduire un chacal dans le poulailler.
Si la Première dame donne l’image d’une femme croyante et pratiquante, allant même jusqu’à en faire un peu trop, son époux laisse perplexe. Certes Dieu seul sait, mais certains faits sont troublants.

Bathie Ngoye Thiam

1 Comment

Les commentaires sont fermés.