Fata El Presidente: »Les artistes risquent de ne pas dépasser nos frontières »

Il s’est raréfié dans la scène musicale pour la préparations de son album,avec nos confrères de l’Obs pour donner son avis sur la situation musicale du Sénégal.

Pour lui, la musique sénégalais prend une mauvaise direction, quel que soit le style elle est malade. « Au Sénégal, on pense que pour tourner la machine, il faut se contenter de donner un concert et être applaudi. Les albums ne marchent plus et pour organiser un grand événement, on ne peut que compter sur soi-même « .

Une solution pour lui peut être de exporter sa musique. Or, au Sénégal, on a plus tendance à se limiter aux écoles ou dans les quartiers ». Et de regretter : « à ce rythme, rien ne sera réglé. Tous les jours, de nouveaux artistes émergent, mais leur popularité ne risque pas de dépasser nos frontières. Au bout d’une année, ils retombent dans l’anonymat, aussi facilement qu’ils étaient sortis ».