« Enrichissement illicite : Des dizaines de milliards dorment dans des coffres-forts des libéraux »

RAPPEL : POUR LA MEMOIRE DES LECTEURS DE LA PRESSE SENEGALAISE
« Enrichissement illicite : Des dizaines de milliards dorment dans des coffres-forts des libéraux » Vendredi 4 Mai 2012
Avec la crise financière qui secoue l’Occident, les coffres-forts ont la «cote» dans cette partie du globe. Les banques étant dans des difficultés, les épargnants qui ont perdu confiance, ont choisi de vider leurs comptes et opté de cacher leurs sous chez eux, en toute sécurité. C’est ce qui se serait passé avec des dignitaires du régime sortant. Selon Me Félix Sow, coordonnateur du forum civil, qui se prononçait hier, à Thiès, parmi les objets les plus recherchés, du temps du régime libéral, les coffres-forts ont occupé une place de choix. Dans ses révélations, des proches du Président sortant, pour ne pas se faire contrôler par les banques, préfèrent garder leurs mannes financières à domicile. Une source proche de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Sénégal (Centif), estime cette somme à des dizaines de milliards de nos francs et appelle les nouvelles autorités à y faire toute la lumière, en procédant, notamment, à l’identification des détenteurs.
Un malin procédé mais, peut-être pas la meilleure solution que de mettre son argent hors du système bancaire, plus précisément, dans un coffre-fort pour, entre autre, échapper au fisc et au contrôle des banques, en cas de poursuite, pour un supposé enrichissement illicite. C’est à ce jeu que se sont livrés, à en croire Me Félix Sow, coordonnateur du forum civil, certains dignitaires du régime sortant. Selon une autre source proche de la Centif, dans ces coffres-forts, dorment des dizaines de milliards de F Cfa et il revient à l’Etat de faire la lumière sur cette affaire. « Avec le régime libéral, des histoires de fils de riche avaient éclaboussé la République. Des ministres et autres proches de Wade avaient été victimes de vol dont un sac contenant plusieurs millions de francs CFA. Le sac en question a été subtilisé dans le domicile familial d’un de ses responsables libéraux», a dit notre interlocuteur. Avant de déplorer que pour ces deux cas, aucune plainte n’a été déposée par les victimes. « Comment comprendre qu’un ministre puisse gagner 40 ou 50 millions et le garder chez lui ? Légitimement, les gens vont se demander d’où sort tout cet argent», poursuivra-t-il. D’avis que «la loi sur l’enrichissement illicite doit être activée », le coordonnateur du forum civil informe que « c’est plus de 430 milliards de F Cfa qui ont été transférés à l’étranger par le régime sortant ».
Le prix d’un coffre-fort pour particulier
Les coffres-forts des établissements habilités à conserver de l’argent sont différents de ceux qui se vendent dans le marché. Les prix varient en fonction de la qualité du coffre-fort, entre 200 000 mille et 2 millions de francs, vu, également, la technologie de sécurisation du système de coffre-fort. Les fabricants de coffres-forts pour particuliers proposent plusieurs types dont certains utilisent différentes technologies de sécurisation pour la bonne conservation du bien : Coffre-fort biométrique, Coffre-fort à combinaison, Coffre-fort à serrure classique, Coffre-fort électronique. Le recours au coffre-fort est pour empêcher qu’une tierce personne accède aux valeurs thésaurisées. La sécurité de l’accès au coffre-fort dépend de la technologie utilisée mais aussi, des matériaux composant la structure du coffre-fort. Il va donc de soi qu’un coffre-fort offrant une résistance matérielle très solide sera considéré comme de meilleure qualité que celui de résistance moindre. Le coffre-fort est un outil idéal pour cacher son argent à la maison. Même si conserver de l’argent chez soi n’est, certainement pas, une solution idéale.
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Questions : comment un journaliste peut-il compter de l’argent gardé dans des coffres forts dissimulés ? Comment des dizaines de milliards peuvent être gardés dans des coffres forts détenus par des personnes localisables sans que la justice ne puisse rien faire ? Pourquoi la justice qui traque les biens mal acquis n’a jamais entendu ce journaliste ?
GESTION DE LA SENELEC 105 milliards en fumée Macky veut la tête de Karim et d’Aminata Niane ?
Vendredi 4 Mai 2012
La sortie du Président de la République, sur la gestion globale de la société nationale d’électrification, n’est pas fortuite. Macky Sall aurait sur sa table, un dossier complet, relatif à la gestion de la Sénélec entre 2010 et 2012. Un dossier qui ne milite pas en faveur d’Aminata Niane, l’ex-directrice générale de l’Apix et de Karim Wade, ministre de l’Energie, à l’époque. Des éléments détaillés figurent dans ce document dont le contenu est connu des travailleurs de la Senelec. C’est surtout la subvention de 105 milliards dont il est fait état, qui intrigue le Président. En effet, cette subvention n’aurait jamais profité à la Société elle-même mais, à certains de ses responsables
«Vous avez fait un diagnostic assez complet, mais qui n’est pas allé jusqu’au bout. Parce que pour faire un diagnostic, il faut oser aller au bout des choses, y compris sur les droits acquis qui ont plombé la société. La Senelec est une société qui vit au-dessus de ses moyens. C’est une société qui fait du gaspillage, elle le fait tant dans la gestion que dans certains avantages indus. Aujourd’hui, nous donnons 105 milliards à la Senelec, en titre de compensation. Il faut revoir la gestion et les charges internes de l’entreprise. On ne peut pas continuer à laisser des gens s’amuser à ne point payer la facture, quand tous les sénégalais payent cher le prix du Kilowatt. Il y a des indemnités spéciales et beaucoup de choses qu’il faut supprimer. Nous ferons le diagnostic de la SENELEC et nous allons changer la gouvernance de l’énergie. Il n’appartient plus au ministère de l’Energie de gérer la SENELEC. C’est terminé ». Cette déclaration de Macky Sall, qui recevait les syndicalistes, dans le cadre de la remise officielle des cahiers de charges, a sa signification. Macky veut connaitre la destination de ces 105 milliards que l’Etat du Sénégal met à disposition de la senelec. Il ressort, en tout cas, que la responsabilité du ministre de l’Energie à l’époque et de certains de ses partenaires dans le cadre du Plan Takkal, est bien engagée. Tout comme d’ailleurs, celle d’Aminata Niane, impliquée dans le cadre du plan Takkal.

En effet, à son arrivée en 2011, l’ex-ministre Karim Wade avait commandité un audit de la société qui faisait ressortir que la Senelec avait besoin de 200 milliards de francs Cfa, rien que pour son approvisionnement en carburant, cette année 2011. Et essayer de trouver rapidement 787 milliards pour son plan quinquennal 2010-2015. Ce qui fait que, dans l’ensemble, la Senelec avait besoin de plus de 1.100 milliards de francs Cfa. Karim Wade avait ainsi indiqué comme solution et comme mesure d’urgence, que l’Apix soit chargée de trouver rapidement des centrales électriques en location. L’agence dirigée par Mme Niane devrait acquérir rapidement, au mois d’avril, une centrale de 50 Mw, avant d’en trouver d’autres d’un total de 150 Mw, d’ici au mois d’août. Plusieurs solutions avaient été ainsi retenues dans ce que l’on peut appeler le «plan d’action». Seulement derrière, il y avait la subvention de l’Etat qui s’élève à 100 milliards qui ne serait pas utilisée dans ce plan d’urgence, mais, a plutôt profité à des personnes au sein de la boîte. Mais qui ? Seule l’enquête qui sera bientôt diligentée, édifiera. En tout cas, Macky serait déterminé à faire la lumière sur la gestion de la Senelec qui a vu la création du Plan Takkal. Et, vu le dossier sur sa table, Aminata Niane, l’ex-directrice générale de l’Apix et Karim Wade, l’ex-ministre de l’Energie, pourraient avoir des soucis à se faire.
Sambou BIAGUI
REWMI QUOTIDIEN

REFLEXION : C’est ce qu’on appelle « porter presse » pour préparer l’opinion à une chasse aux sorcières la plus hideuse de notre démocratie.
1. J’aurai été journaliste je me serai demandé pourquoi se pencher sur la gestion 2010-2012 alors que les problèmes de la Sénélec sont vieilles de plusieurs décennies ?
2 « Macky Sall aurait sur sa table, un dossier complet, relatif à la gestion de la Sénélec entre 2010 et 2012. Un dossier qui ne milite pas en faveur d’Aminata Niane, l’ex-directrice générale de l’Apix et de Karim Wade, ministre de l’Energie, à l’époque. ». Pourquoi aucune suite judiciaire n’a été donnée à un tel dossier ?

3. J’aurai été ce journaliste je n’hésiterai pas à rappeler aujourd’hui (Août 2015) au PR cette partie de son allocution « Nous ferons le diagnostic de la SENELEC et nous allons changer la gouvernance de l’énergie. Il n’appartient plus au ministère de l’Energie de gérer la SENELEC. C’est terminé ».

1 Comment

  1. Merci du rappel. Et à mon avis, c’est par de pareils rappels qu’on réveillera les sénégalais. Je n’ai eu de cesse de dire qu’on a d&passé, au Sénégal, une presse de désinformation, nous avons une presse d’abêtissement. C’est une presse qui formate le citoyen pour travailler contre son propre pays. Il suffit juste, pour comprendre, de se demander comment on a mobilisé des sénégalais pour combattre la taxation des appels entrants avec une campagne qui dit que c’est pour éviter le coût du téléphone pour nos chers émigrés, alors que le Sénégal en perd 73 milliards par an. Et au finish, c’est un Abou Lo qui avoue que les prix du téléphone n’ont pas baissé par suite de la suppression des taxations. Et pourtant c’est certain que le Sénégal ne gagne plus ces 73 milliards annuels. Et ce sont des fils du Sénégal qui ont soutenu cette perte de leur pays.
    Dans le registre des articles de presse faits pour l’abêtissement du peuple (on abêtit le peuple pour l’utiliser contre ses propres intérêts), voici un autre exemple:
    tinyurl.com/ov8aj5x

Les commentaires sont fermés.