Diagne Fada pose des conditions pour quitter le groupe parlementaire des Libéraux…Et c’est pas bon pour Aïda Mbodj

Modou Diagne Fada accepte de quitter le groupe parlementaire du PDS, mais à certaines conditions. Selon nos confrères de Jotay.net, suite à la médiation de Imam Mbaye Niang, Fada a accepté de céder le fauteuil de président du Groupe parlementaire des Libéraux et Démocrates. Mais pour quitter, Modou Diagne des conditions auxquelles qu’il tient à faire prévaloir. A en croire nos confrères, Diagne Fada expliqué à Imam Mbaye Niang que quand il fallait mener un combat politique, il l’a mené et il l’a gagné. Mais qu’à aucun moment, l’idée de s’accrocher à ce poste ne lui a effleuré l’esprit. Mieux, Jotay.net révèle que Diagne Fada a indiqué à son interlocuteur qu’il voulait montrer que quand quelqu’un entre à l’Assemblée nationale, il n’est pas député d’un parti mais celui du peuple. Fada s’est aussi offusqué de la manière dont le coordinateur du Pds a voulu l’éjecter de son fauteuil.
Mais pour quitter sa place de président du groupe parlementaire du Pds, Modou Diagne a exigé une seule chose : Pas de Aïda M’bodj comme son remplaçant.
Selon Modou Diagne Fada, il faudra trouver un président de consensus. En ce sens, il a écarté catégoriquement Aïda Mbodj des potentiels candidats à sa succession. N’importe qui, insiste-t-il, mais pas Aïda M’bodj.
L’autre condition de Fada est la préservation des postes de vice-président du Groupe et de président de la Commission Communication.
Selon Jotay.net Diagne Fada a clairement dit à Imam Mbaye Niang qu’il est prêt à se sacrifier pour le poste de président de Groupe, mais qu’il va préserver coûte que coûte les intérêts de ses autres partisans. Ainsi, Fatou Thiam (vice-présidente du Groupe) et Mamadou Haj Cissé (président de la Commission Communication), a-t-il insisté, devront rester à leur poste.
Reste à voir si les responsables du PDS vont accepter les conditions du fils de Darou Mousty…

1 Comment

Les commentaires sont fermés.