Diagna Ndiaye élu membre du comité exécutif du CIO…Le quatrième sénégalais dans l’histoire olympique

Mamadou Diagna Mamadou Diagna N’diaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient d’être le quatrième Sénégalais à intégrer le prestigieux comité exécutif du CIO. Ceci, après le juriste Kéba M’baye, le Président de l’IAAF Lamine Diack et l’ancien ministre des sports du Sénégal Youssou N’diaye. L’homme ayant fini de prêter serment, s’est ainsi engagé à servir l’olympisme pour les quatre prochaines années, durée de son mandat. Autant dire que le patron du Cnoss a pris sa revanche sur l’histoire après une première tentative avortée en 2013 du fait de la candidature présentée alors par Abdoul M’baye, ex-premier ministre du Sénégal. L’organisation internationale avait rejeté toutes les deux prétentions conformément aux dispositions des textes qui la régissent et qui interdisent les doubles candidatures avalisées par un même Etat. Pour cette fois, la réussite a été époustouflante. Actuellement à Kuala Lampur, le Sénégalais, en plus d’avoir bénéficié du soutien de son pays, a su compter sur l’appui de plusieurs grands noms du sport mondial dont Sergey Bubka qui a manifesté son intérêt et son soutien lors d’un dîner organisé le Samedi.
Jusqu’ici membre de la commission des affaires publiques et du développement social par le sport, Mamadou Diagna N’diaye vient, ainsi, d’être l’une des 15 figures emblématiques du monde à intégrer le comité exécutif du CIO. Rappelons que Lamine Diack, en sa qualité de Président de l’IAAF, y avait accès d’office avant d’être frappé par la limite d’âge. Pour ce qui concerne Youssou N’diaye, il a été confirmé Président de la commission d’éthique. Poste qu’il occupe depuis 2007, année de transition pour le Saint-Louisien désormais ex-membre du comité exécutif.

Le comité exécutif du CIO : L’instance de décision!

Le comité exécutif s’occupe de la gestion des affaires du CIO et veille au respect de la charte olympique et, ce depuis sa création en 1921. Il est l’unique instance compétente à proposer des modifications de la Charte, à soumettre des noms de personnes dont elle recommande l’élection ou encore à s’affairer autour de la nomination du directeur Général du CIO. Le CIO, en ce qui le concerne, compte 100 membres actifs, 33 membres honoraires et 1 membre d’honneur. Parmi ceux-ci, on peut compter une douzaine d’Africains admis à siéger