Des Sénégalais parmi victimes de la bousculade de Mouna

Des Sénégalais figurent parmi les pèlerins victimes de la bousculade qui a eu lieu jeudi à Mouna, près de La Mecque, a-t-on appris de différentes sources au sein de la délégation sénégalaise.
Les mêmes sources font état de blessés parmi les pèlerins sénégalais.

Les responsables du Commissariat général au pèlerinage et la commission médicale procèdent encore aux recoupements pour vérifier le nombre exact de victimes.

L’envoyé spécial de l’APS affirme avoir vu trois femmes visiblement en état de choc et des blessés qui ont été pris en charge par la mission médicale.

Une bousculade a fait au moins 717 morts, de différentes nationalités, et plus de 800 blessés, jeudi, à Mouna, près de La Mecque, où quelque 2 millions de pèlerins étaient réunis pour accomplir le Hajj, selon la télévision saoudienne Saudi 2 qui citent la défense civile saoudienne.

Cette télévision rapporte que le roi Salman est sur le terrain pour s’assurer de la sécurité des pèlerins.

En ce premier jour de célébration de la fête de l’Aïd el-Kébir, les pèlerins ont commencé le rituel de lapidation de Satan, dans la vallée de Mouna, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, consistant à jeter sept pierres sur une grande stèle.

La bousculade n’a pas eu lieu autour de cette stèle mais sous une des 160 000 tentes installées sous lesquelles les pèlerins passent leurs nuits durant le pèlerinage, selon des témoins.

Quelque 100 000 policiers sont mobilisés pour ce pèlerinage qui a été déjà endeuillé le 11 septembre, avec 109 morts à la suite de la chute d’une grue sur le chantier de la Grande Mosquée de La Mecque. Il y a eu plus de 400 blessés.

En 2006, plus de 360 pèlerins ont trouvé la mort dans une bousculade. Un mouvement de foule similaire avait fait 244 morts et des centaines de blessés, à Mouna, en 2004.

Le bilan le plus lourd remonte à 1990, quand 1 426 pèlerins sont morts dans un tunnel piéton bondé menant aux lieux sacrés de La Mecque.

Des Sénégalais figurent parmi les pèlerins victimes de la bousculade qui a eu lieu jeudi à Mouna, près de La Mecque, a-t-on appris de différentes sources au sein de la délégation sénégalaise.
Les mêmes sources font état de blessés parmi les pèlerins sénégalais.

Les responsables du Commissariat général au pèlerinage et la commission médicale procèdent encore aux recoupements pour vérifier le nombre exact de victimes.

L’envoyé spécial de l’APS affirme avoir vu trois femmes visiblement en état de choc et des blessés qui ont été pris en charge par la mission médicale.

Une bousculade a fait au moins 717 morts, de différentes nationalités, et plus de 800 blessés, jeudi, à Mouna, près de La Mecque, où quelque 2 millions de pèlerins étaient réunis pour accomplir le Hajj, selon la télévision saoudienne Saudi 2 qui citent la défense civile saoudienne.

Cette télévision rapporte que le roi Salman est sur le terrain pour s’assurer de la sécurité des pèlerins.

En ce premier jour de célébration de la fête de l’Aïd el-Kébir, les pèlerins ont commencé le rituel de lapidation de Satan, dans la vallée de Mouna, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, consistant à jeter sept pierres sur une grande stèle.

La bousculade n’a pas eu lieu autour de cette stèle mais sous une des 160 000 tentes installées sous lesquelles les pèlerins passent leurs nuits durant le pèlerinage, selon des témoins.

Quelque 100 000 policiers sont mobilisés pour ce pèlerinage qui a été déjà endeuillé le 11 septembre, avec 109 morts à la suite de la chute d’une grue sur le chantier de la Grande Mosquée de La Mecque. Il y a eu plus de 400 blessés.

En 2006, plus de 360 pèlerins ont trouvé la mort dans une bousculade. Un mouvement de foule similaire avait fait 244 morts et des centaines de blessés, à Mouna, en 2004.

Le bilan le plus lourd remonte à 1990, quand 1 426 pèlerins sont morts dans un tunnel piéton bondé menant aux lieux sacrés de La Mecque.