Des coupeurs de route entre Touba et Mbacké…Ils sèment la terreur

Depuis un certain temps, une bande de coupeurs de route sème la psychose chez les populations des secteurs de Touba et Mbacké. S’activant la nuit, selon la Division communication de la gendarmerie nationale, ils mènent, de façon sporadique, des exactions sur les routes à des heures indues, avec un procédé qui leur a toujours assuré une impunité. Leur stratégie consiste à barrer la route à un endroit isolé à l’aide de branchages coupés et de se jeter sur tout véhicule qui tombe dans leur traquenard. Les passagers sont ainsi tenus en respect sous la menace d’armes à feu et de coupe-coupe et fouillés un à un pour être dépouillés de tout ce qui est argent, bijoux et objets ayant une valeur pécuniaire. Ainsi, dans la nuit du 2 au 3 mai dernier, un groupe d’individus armés de coupe-coupe et d’armes à feu a fait irruption à proximité du village de Ngaye. Ayant mis en place une embuscade à l’aide de branchages d’arbres coupés, ils se sont jetés sur un véhicule de transport public de voyageurs qui avait emprunté la piste latéritique reliant Darou Khafor sur la Rn3, à Missirah.

Ayant constaté la route barrée, le conducteur du véhicule en question a arrêté sa machine pour s’enquérir de la situation. Instantanément, des individus ont jailli de l’obscurité et par des cris intimidants, des coups de feu et de coupe-coupe portés sur l’automobile, ont brisé les vitres et tenté d’insuffler le maximum de peur au sein des passagers. Muni d’un fusil de chasse calibre 22, l’un des assaillants aurait tapé tellement fort de la crosse de son arme sur la carrosserie du véhicule, que celle-ci se serait cassée, en faisant partir un coup de feu qu’il aurait reçu en pleine poitrine avant de s’affaler, mort sur le coup. Entrés en action une fois de plus suite à cette énième attaque, les gendarmes de la brigade de Mbacké ont mené des investigations qui ont finalement permis de mettre la main sur trois des assaillants et d’identifier trois autres personnes fortement soupçonnées d’être impliquées et qui seraient activement recherchées.