Défaite de Gris Bordeaux devant Modou Lo: Les révélations fracassantes de Moustapha Guèye

Moustapha Gueye sort de sa réserve. Aphone depuis la déconvenue de son poulain devant Modou Lo, l’ex Tigre de Fass brise enfin le silence. Loin de faire dans la langue de bois, Moustapha Guèye estime que la défaite de son successeur devant le Rock des Parcelles assainies n’est point une surprise. Car non seulement Gris n’était pas en possession de tous ses moyens, mais sa tactique a été mauvaise et il s’est fait piégé par son entêtement à vouloir être méchant avec son adversaire et à l’humilier.

 « Ceux qui ne connaissent pas la lutte peuvent penser que le verdict du combat Modou Lô Gris Bordeaux est une surprise. Il n’en est rien. Les deux lutteurs se connaissent très bien pour s’être déjà affrontés…Pour cette deuxième confrontation, Modou Lô était plus apprêt et l’a démontré », a déclaré d’emblée Tapha Guèye à l’Observateur.

Et de charger Gris sans ménagement : « Après sa victoire sur Tyson, Gris-Bordeaux n’a pas fait dans la continuité. Modou Lô qui a perdu devant Bombardier s’est remis en question et s’est préparé jusqu’au bout. Pendant se temps, Gris dormais sur ses lauriers. Cela a fait la différence. Mentalement, les deux n’avaient pas le même niveau ».

Se prononçant sur les conditions de préparation du combat, l’animateur de l’émission « l’Oeil du Tigre » sur la TFM, de faire de graves révélations. A l’en croire, au sein de l’écurie Fass, les ténors ne s’entraînent que quand ils ont des combats. « On a beau nommer des directeurs techniques, des entraîneurs, mais si les lutteurs ne suivent pas, la mayonnaise ne prendra jamais. A Fass, seuls les jeunes lutteurs s’entraînent. Les ténors ne le font que quand ils ont un combat. Et quand le combat a été ficelé, j’ai voyagé. Pour le reste, je suivais via le téléphone. Je communiquais avec Gris et son entraîneur par téléphone. ça se limite là.(…). Gris n’était pas à 100% de ses moyens. Je ne le dis pas parce qu’il a perdu. Le jour du combat, j’étais devant la télévision. Je n’ai pas vu le Gris que j’ai connu. Il avait certes perdu du poids, mais il n’avait pas de muscles. On connaissait un Gris rapide », a expliqué Moustapha Guèye.