Découvrez Binta Samb de la troupe « Soleil Levant »

Binta Samb, artiste comédienne, âgée de 47 ans, mariée et mère de plusieurs enfants, est à l’honneur dans les colonnes de « L’Observateur » où elle s’est faite une joie d’évoquer son parcours dans le théâtre.

« J’ai commencé à faire du théâtre en 1980. Notre troupe s’appelait les ‘Mamelles’, nous l’avons rebaptisé ‘Ndoubélane’, puis ‘Soleil Levant’. La troupe trouve ses origines dans le quartier Diakhao. Bien que la seule en à faire dans ma famille, mes parents ne s’y sont jamais opposés. Avant les planches, j’ai d’abord titillé le Ballet. Il faut dire que je n’étais pas une élève brillante. J’ai quitté l’école en classe de CM2. Je savais que c’était perdu d’avance », confie-t-elle, confessant par ailleurs qu’elle a trimé avant d’être au sommet de son art

« Cela a été un long parcours parsemé d’embûches. ‘Soleil Levant’ a trimé avant de connaitre le succès. Si nous étions pressés, nous n’en serions pas là. Au tout début, les producteurs ne nous faisaient pas confiance. Amadou Fall était l’un d’eux. Il a fallu qu’on le convainque pour qu’il produise notre première pièce ‘Médaille Bi’ », précise la comédienne, déclarant que des jeunes voient en elle une mère grâce à certains rôles

« Aujourd’hui, des jeunes viennent vers moi chercher le réconfort maternel. J’en remercie Dieu. Je le dois à certains de mes rôles », confie-t-elle avant d’expliquer le succès de ‘Wiri Wiri’

« Wiri Wiri connait un franc succès parce que toutes les franges de la société s’y retrouvent. Les messages véhiculés sont forts. Baye Fall traite des problèmes d’héritage. Ndèye Coumba et Soumboulou connaissent des déboires dans leur ménage », explique Binta Samba qui déclare que le théâtre lui a tout donné

« Le théâtre m’a permis d’équiper ma maison. Je suis très sollicitée. Des femmes me paient pour que j’organise leurs cérémonies familiales. D’autres troupes m’engagent dans leurs prestations comme free lance ».

« Personnellement, je ne regrette pas d’être dans le métier. Il me permet de subvenir à mes besoins. Le théâtre m’a tout donné. De plus, je suis griotte et j’ai des bienfaiteurs », a-t-elle déclaré.

L’observateur